Extrait de l'oeuvre de Vassula "La vraie vie en Dieu", tome 1.
Copyright © Editions du Parvis, CH-1648 Hauteville / Suisse.
Tous droits de reproduction, de traduction et d'adaptation réservés.
Mise en page :     97.12.14 18:30
Association La Vraie Vie en Dieu

ç           info@vassula.org

 

 

CAHIER 15

 

 

25 août 1987

 

- Rappelle-toi, Mon enfant, l'Amour que J'ai pour toi ! Vassula, petite, J'ai béni la petite Croix que tu portes autour du cou. Crois ! Crois en Mes Oeuvres Divines, Vassula.

- Mon Dieu ! Je Te remercie. Plus Tu me donnes, moins j'ai l'impression de mériter.

- Je t'aime. Viens, reste près de Moi. J'aime t'entendre dire, en enseignant à Ismini, les choses dont Je t'ai parlé, au sujet de Ma Présence et d'autres choses aussi. Vis pour Moi, glorifie-Moi.

- Quelquefois Seigneur je sens moins Ta Présence, et je pense : " Maintenant Dieu n'est plus aussi près de moi ". Pourquoi cela, Seigneur ?

- C'est à tort que tu crois que Je ne suis pas assez près de toi, puisqu'en ce moment Je suis aussi près de toi qu'on peut l'être. Tu n'es pas seule ; tu ne l'es JAMAIS !

 

(Soudain j'ai clairement discerné Jésus. Par certains de Ses gestes, Il m'a prouvé Sa Présence si vivante ! Cela a duré quelques minutes, c'était merveilleux !)

 

- Tout est spirituel.

(Par là, j'ai compris que tout est surnaturel. Dans le monde physique, il est impossible de comprendre ces situations. Ce n'est pas quelque chose de physique, ce n'est donc pas possible de l'expliquer physiquement. Elles sont placées dans la sphère surnaturelle et non dans notre réalité physique.)

- Beaucoup d'entre vous ont tendance à oublier que Je suis Esprit et que vous aussi êtes esprit *1.

 

 

26 août 1987

 

- Vassula, veux-tu toujours être Ma messagère ?

- Oui Seigneur, si Tu me veux toujours malgré mon incapacité et mes échecs.

- Mon enfant, Je t'aiderai à accomplir ta tâche, ensuite Je te délivrerai. La Sagesse t'instruira. Veux-tu renoncer à tes loisirs et te sacrifier davantage pour Moi ?

- Oui, je le veux bien.

- Prends Mon Bras, Je te soutiendrai. Vassula, ton ère a perdu toutes valeurs spirituelles. Néanmoins, Je serai toujours près de vous pour vous aider. Je suis Jésus-Christ, le Fils Bien-Aimé de Dieu. Je te prépare. Permets-Moi de te guider aveuglément, crois en Moi aveuglément jusqu'à la fin. 1

 

 

28 août 1987

 

- Vassula, viens, traduis Mes Oeuvres en français. Je t'aiderai. Que Mon Pain soit donné gratuitement.

- Je le ferai Seigneur ; je sais que Tu m'aideras.

 

 

29 août 1987

 

- Vassula, J'ai déversé sur toi discernements et enseignements. Tu as été enseignée par Moi. Je t'ai donné Mon Pain de Mes réserves, Je t'ai donné des fruits de Mon Jardin, J'ai déversé en toi Mes Oeuvres pour éclairer ce monde en lui révélant Ma Face. Viens, n'oublie pas pourquoi Je t'ai choisie. Contente-toi de ce que Je te donne, Ma fille. Je t'ai donné en abondance de l'Arbre de Vie pour aussi nourrir d'autres. Appuie-toi sur Moi, dépends de Moi, Me donnerais-tu tout ce que tu as ?

- Tout ce que j'ai est à Toi, je ne veux rien garder pour moi seule.

- En effet, tout ce que tu as est à Moi, mais Je t'ai donné la liberté de choisir.

- De choisir quoi, Seigneur ?

- De choisir entre le mal et le bien. J'ai donné à chacun cette liberté de choix.

- Puisque c'est la seule chose que j'ai, je choisis de rester avec Toi.

- Laisse-Moi donc te lier plus étroitement à Moi, laisse-Moi te guider où l'on Me cherche le plus.

- Je T'aime, Père. Que Ta Volonté soit faite.

- Aime-Moi Mon enfant, écoute-Moi. Je ne te libérerai pas de tes chaînes pour que tu viennes à Moi avant que J'aie achevé Mon Oeuvre. Je Me permettrai de t'utiliser pour mettre par écrit Mes désirs. L'Amour t'aime. Dessine Mon Signe :

I C Q U S

Jésus-Christ, Fils Bien-Aimé de Dieu et Sauveur.

 

 

30 août 1987

 

(Le soir.)

 

- Jésus ?

- Je suis, Me permets-tu de Me reposer en toi ?

- Oui, Seigneur.

- Ma fleur, cherche-Moi, désire-Moi avec ferveur, bénis-Moi.

- Je Te bénis, Seigneur.

- Reçois aussi Mes Bénédictions. Tu n'es pas seule !

 

(Je Le sentais comme si je pouvais Le toucher.)

 

 

31 août 1987

 

- Vassula, dans le silence de la nuit, Je viendrai. L'heure est proche, seule tu n'es pas. Le monde semble oublier Ma Présence. Je suis Dieu, mais combien pensent à Moi ? Un très petit nombre.

 

(J'ai vu une nuit silencieuse, pleine d'étoiles et, derrière ces étoiles, les Yeux de Dieu sur nous.)

- Reste éveillée, car dans ce silence de la nuit Je descendrai. J'ai préparé Mes Plans avant de te créer, petite, Je vais t'élever à Moi et te montrer quelque chose. Repose-toi maintenant, bien-aimée.

 

 

1er septembre 1987

 

- La fidélité est ce que J'aime. Vassula, Je vais te donner une vision en t'élevant vers Moi, Je vais te montrer comment le Ciel apparaîtra.

 

(Le Ciel m'a été montré, il ressemblait à n'importe quelle nuit avec ses étoiles, puis il a changé. Cela ressemblait à des taches de peinture, comme la palette d'un peintre, mais une couleur dominait, dépassant toutes les autres en intensité, c'était rouge, épais, et cela s'épaississait, comme de la levure, se déversant d'en-haut sur nous.)

 

- Vassula, Je vais ouvrir les Cieux, te faisant voir ce que l'oeil n'a jamais vu. Tu as bien discerné. Reste éveillée. Je veillerai sur toi. Entends-Moi, écris : J'ai, depuis le commencement des temps, aimé Ma Création, mais J'ai aussi créé Ma Création pour M'aimer et Me reconnaître comme son Dieu. J'ai, depuis le commencement des temps, sanctifié tout ce que Mes Mains ont créé. Je suis un Dieu d'Amour, Je suis l'Esprit de l'Amour Sublime. Créature, depuis le commencement des temps, J'ai montré Mon Amour à l'humanité, mais J'ai également montré Ma Justice. Chaque fois que Ma Création s'est rebellée contre Moi et Ma Loi, Mon Coeur S'est durci. Mon Coeur S'est affligé de ses iniquités. Je suis venu pour leur rappeler que Je suis l'Esprit d'Amour et qu'eux aussi sont esprit. Je suis venu pour leur rappeler qu'ils ne sont sur terre qu'une ombre passagère, faite de poussière, et que Mes premières gouttes de pluie sur eux les emporteront sans laisser de trace. J'ai insufflé en eux Mon Souffle, leur donnant la vie. Le monde n'a pas cessé de M'offenser et, Moi, pour Ma part, Je n'ai pas cessé de leur rappeler Mon Existence, et combien Je les aime. Mon Calice de Justice est plein, Création ! Ma Justice pèse lourdement sur vous ! Unissez-vous et retournez à Moi, honorez-Moi, Création ! Et quand vous le ferez, alors, Moi aussi Je lèverai Ma Justice.

Mes cris résonnent et secouent les Cieux tout entiers, laissant tous Mes anges tremblants de ce qui doit arriver. Je suis un Dieu de Justice et Mes Yeux Se sont fatigués d'observer la bigoterie, l'athéisme, l'immoralité. Ma Création est devenue, dans sa décadence, une réplique de ce qu'était Sodome. Je vous foudroierai par Ma Justice comme J'ai foudroyé les Sodomites.

Repens-toi, Création, avant que Je vienne. Maintes fois, Je vous ai avertis, mais vous n'avez pas suivi Mes instructions. J'ai suscité des saints, pour vous avertir, mais, Ma fille, ils ont fermé leur coeur. Ma Création préfère vivre dans la luxure et M'ignorer. Je leur ai donné des signes pour les réveiller.

- Mon Dieu, Tes enfants dorment seulement ; s'il Te plaît, viens les réveiller ; ils dorment seulement.

- Ils dorment heure après heure, année après année.

- Mais Seigneur, qui est à blâmer s'ils n'ont pas été instruits ? Ils sont presque innocents s'ils ne savent rien de Toi.

- J'ai élevé des serviteurs et des maîtres sur terre pour les enseigner.

- Mais Seigneur, Tes maîtres et Tes serviteurs travaillent, mais que peuvent-ils faire de plus quand les foules sont réfractaires, ils sont sans ressources !

- Sans ressources ? Ils devraient se repentir, ils devraient venir à Moi se repentir. A travers les temps, Je leur ai donné des signes, mais ils les ont rejetés comme ne venant pas de Moi. Je leur ai donné des avertissements, à travers des âmes faibles et misérables, mais ils ont douté de Ma Parole. Ils ont rejeté toutes Mes Grâces, M'affligeant. O hommes au coeur de pierre ! Hommes de peu de foi ! Auraient-ils eu plus de coeur, auraient-ils eu, en cet instant même, plus de coeur, Je les aurais aidés. Je les ai secoués de leur sommeil, mais combien de fois ont-ils fermé les yeux retombant dans le sommeil ?

- Mais pourquoi ne font-ils pas connaître au monde Tes signes quand Tu les donnes ?

- Certains le font, mais la majorité de Mes âmes sacerdotales, par le doute et la crainte, ont fermé leur coeur. Beaucoup d'entre elles ont peur. Vassula, te souviens-tu des Pharisiens ?

- Oui, Seigneur.

- Laisse-Moi te dire, qu'un grand nombre d'âmes sacerdotales sont, par le doute et la crainte, des répliques des Pharisiens, aveuglés par la vanité et l'hypocrisie. Te rappelles-tu combien de fois Je leur ai donné des signes ? Je leur ai donné des signes des centaines de fois et qu'ont-ils fait ?

Les temps n'ont pas changé. Beaucoup de Mes âmes sacerdotales sont exactement les mêmes, des répliques des Pharisiens ! Je leur ai donné des signes mais ils veulent des signes qui puissent être expliqués par des preuves, ils veulent des preuves.

- Leur donneras-Tu des preuves de Tes signes antérieurs et de cette révélation, une preuve quelconque ?

- Tout ce que Je leur donnerai, c'est toi-même, Mon enfant.

- Mais Seigneur, ce n'est pas convaincant. Je ne suis pas convaincante, je ne suis rien pour convaincre ! Ils me riront au nez.

- Je t'ai bénie.

- Mais Seigneur, moi je sais que c'est Toi et quelques autres aussi, mais beaucoup ne seront pas d'accord, car il n'y a pas de preuve matérielle que cela vient de Toi. Je ne suis rien et Tu le sais.

- Ma fille, laisse-Moi être tout. Reste rien et laisse-Moi être tout. Moins tu es, plus Je suis. Maintenant J'ai étendu Ma Justice sur l'humanité. Sur eux vient ce qu'ils ont moissonné.

- N'y aurait-il pas une solution ? Je veux dire que d'une manière ou d'une autre, tout devienne comme Tu le veux, levant ainsi Ta Justice ?

- Vassula, quand Je serai reçu 2 et non renié comme maintenant par Mes âmes sacerdotales, Je lèverai Ma Justice. Je les ai averties mais elles gardent cachés Mes avertissements.

- S'il Te plaît, dis-moi : pour quelle raison font-elles cela ?

- Elles semblent oublier Ma Toute-Puissance et Mes Richesses, elles tendent à tout ramener à une seule chose 3 : elles ne croiront que si elles voient, M'affligeant en ne tenant aucun compte de Mes Bénédictions.

Créature ! Créature ! Ranime Mon Eglise. Vassula, honore-Moi. L'heure est proche, bien-aimée, l'heure est à portée de main. L'Amour reviendra comme Amour.

- Je Te remercie, Seigneur, je Te bénis.

 

(Ces trois derniers jours, entre le 1er et le 4 septembre, j'ai senti en mon âme une angoisse inexplicable.)

 

 

4 septembre 1987

 

(Dans mon cahier privé, Jésus m'a donné un message qui m'a alarmée. Je me suis levée, abandonnant le message. Plus tard, je suis revenue écrire. Jésus a répété le message. J'ai commencé à avoir peur. Comme cela m'est déjà arrivé, mes pensées se sont embrouillées. Je m'interrogeais et je demandais à Dieu : " pourquoi moi ? "

Pourquoi vraiment ces écrits ont-ils commencé ? Pourquoi est ce que je me sens ainsi liée à Dieu ? Comment étais-je il y a un an et demi et comment suis-je à présent ? Je vis dans la Vérité et je me sens responsable de tout ce qui arrive. Je sens que je devrais être agréable à Dieu. Ensuite, de nouveau des doutes, des doutes qui m'ont fait éprouver Jésus. Je suis venue à Lui en doutant. Il le savait. Il m'a demandé : " Alors ? " Il m'a dit d'essayer à nouveau de contrôler ma main. J'avais à l'esprit d'écrire mes propres affaires en contrôlant moi-même ma main. J'ai lutté pour écrire par moi-même, mais ne le pouvais pas. Alors Il a écrit : "Ecris" et Il a forcé ma main à écrire quatre fois "Amour", tandis que je luttais pour arrêter ma main.)

 

- Je suis Amour. Je veux te rappeler que sur tes épaules, J'ai placé Ma Croix de Paix et d'Amour. Debout ! Debout ! Relève-toi ! Relève-toi ! Ma fille, comprends-tu pourquoi Je t'ai élevée ? Je t'ai élevée pour unir Mon Eglise. Autel, n'ai-Je pas dit que vous entendrez la Vérité de la bouche de l'enfant et non du sage ? J'ai dit que les sages auront beau entendre, ils ne comprendront pas, qu'ils auront beau regarder, ils ne percevront rien, car leur coeur s'est endurci, ils ont bouché leurs oreilles et fermé leurs yeux.

Vassula, Je t'ai ressuscitée des morts en t'instruisant par la Sagesse, n'aie pas peur et avance.

 

(Jésus m'a donné une vision de moi-même, face à Lui. Je me sentais hésitante. Il a pris mes mains dans Ses Mains et, tandis qu'Il marchait à reculons, Il me tirait pour me faire avancer.)

 

- O Ma fille, comme Je t'aime ! Fleur, tout ce que tu ressens vient de Moi, avance.

 

(J'ai eu l'impression d'être comme un enfant qui faisait ses premiers pas. J'ai tressailli de joie !)

 

- Vassula, en ta timidité tu Me passionnes.

Ma fille, écris le mot "Garabandal". Vassula, quand Je t'ai secouée de ton sommeil, ce n'était pas simplement pour te réveiller, c'était aussi pour pouvoir t'utiliser, bien-aimée. Te purifier, ce n'était pas seulement pour te laver, c'était pour que tu sentes Ma Présence et que tu sois en Ma Présence. Me servir de toi n'était pas seulement t'utiliser pour écrire Mes messages et Mes désirs, c'était afin de mettre par écrit Mes Bénédictions pour Mes petits enfants de Garabandal. Je viens pour que Mon message soit glorifié. Autel, garde cette flamme ardente. Par Ma Puissance Je restaurerai Mon Eglise. Aime-Moi, n'hésite pas, appuie-toi sur Moi pour te reposer. Je t'aiderai à avancer. L'heure est proche. Prie avec Moi :

 

Père, dans Tes Bras, délivre-moi ;
laisse-moi me reposer près de Toi ;
sanctifie-moi, Père,
quand Tu me reçois ;
pardonne-moi mes péchés,
comme j'ai pardonné aux autres.
Gloire à Dieu mon Père ; je Te bénis.
Amen.

 

 

5 septembre 1987

 

- Vassula, n'aie pas peur. Ecris le mot "Garabandal". Garabandal est la suite d'autres signes. Les apparitions de Garabandal sont authentiques. Croyez, vous tous qui n'avez pas vu, croyez, croyez.

Ma fille, Je t'ai utilisée pour pouvoir Me manifester à travers toi. Ma Mère est apparue à Mes âmes choisies. De leur bouche, la Vérité a été dite, mais beaucoup de Mes âmes sacerdotales ont déclaré douteuses ces apparitions et certaines les ont reniées complètement. Je Me suis manifesté à travers toi pour lever ce doute sur Garabandal. Les apparitions de Garabandal sont authentiques et Mes enfants ont vraiment vu Ma Mère et entendu Ses messages. Vassula, il t'arrivera une plus grande épreuve qui alourdira Ma Croix sur tes épaules et augmentera Ma Coupe de Justice. J'ai prévenu le monde.

- Mon Dieu, il n'y en a probablement que très peu qui connaissent cet événement.

- C'est vrai, beaucoup ne savent pas, à cause des doutes et des peurs qu'éprouvent Mes âmes sacerdotales. En doutant, elles renient Mes Oeuvres célestes. Elles ont oublié que Je suis Tout-Puissant. Le coeur endurci, elles ont perdu leur spiritualité ; aveuglées, elles cherchent sans lumière et sans Sagesse. Toutes Mes Oeuvres ont toujours été données à de simples enfants et jamais aux savants. Mes Oeuvres apparaissent hétérodoxes à leurs yeux, mais c'est parce qu'elles se comparent à Moi. Depuis le commencement des temps, Je ne vous ai jamais abandonnés.

 

(Jésus m'a fait comprendre que les signes nous sont donnés pour nous rappeler Sa Présence parmi nous, pour nous) encourager.)

 

- Vassula, te souviens-tu des Pharisiens ?

- Oui, Seigneur.

- A un moment donné, ils M'ont accusé de prêcher contre la Loi de Moïse. Quelle différence y a-t-il aujourd'hui ? J'ai été accusé de promiscuité et d'aller contre leur loi. Les accusations et les doutes concernant Garabandal n'en sont pas loin. Laisse-Moi te dire que ceux qui se dressent contre les apparitions et les messages de Garabandal sont ceux qui Me blessent. Ils sont les épines de Mon Corps. Je t'ai dit il y a quelque temps 4 que Je te conduirai par une Force Divine au plus profond de Mon Corps Saignant. J'ai dit que Je te désignerai de Mon Doigt ceux qui Me blessent. Je suis Jésus-Christ, Fils Bien-Aimé de Dieu. Vassula, n'aie pas peur car Je suis devant toi.

 

 

6 septembre 1987

 

- Jésus ?

- Je suis. T'abandonnerai-Je jamais ? Fleur, entoure-Moi de guirlandes d'amour, rassemble Mes enfants autour de Moi, que Je les bénisse, Moi qui les ai attendus. J'ai attendu cette heure. Je suis venu les accueillir et les bénir. Rassemble Mes bien-aimés de Garabandal, étreins-les pour Moi, caresse-les pour Moi, rappelle-leur Ma Promesse. Aime-les, unis-les.

Viens plus près de Moi, laisse-Moi t'instruire par la Sagesse.

 

 

7 septembre 1987

 

- La Paix soit avec toi.

- Avec Toi aussi, Seigneur 5.

- Absorbe-Moi, fleur, que Ma Lumière brille sur toi et que diminuent tes soucis. Mon Souffle les dispersera et leur structure s'effondrera, les balayant au loin, te laissant souriante. Ma rosée de droiture t'embellira. Ma fleur, reçois Mon message d'aujourd'hui. N'aie pas peur, car J'ai préparé Mes Plans bien avant que tu naisses.

- Cela signifie-t-il que quoi qu'il arrive à moi, à Tes messages et à tout le monde, c'est par Ta Volonté ?

- Oui, bien-aimée, tout ce qui arrivera, viendra de Moi.

- J'ai peur d'échouer, Seigneur.

- Comment peux-tu faire échouer Mes Plans ? Réfléchis : tu n'es rien ; comment donc un rien peut-il être quelque chose et ce quelque chose, pour peu qu'il soit, fasse échouer Mes Plans ? Mais tu n'es rien, alors ne t'inquiète pas. Laisse tout entre Mes Mains. Vassula, Je suis ton Maître, n'aie pas peur quand tu es avec Moi.

- J'aimerai dire quelque chose, s'il Te plaît.

- Sens-toi libre.

- Sais-Tu qu'il y a des moments où je pense que je suis complètement folle ? Démente ?

- Je sais.

- Alors, imagine seulement ceux à qui je montrerai cela un jour ! Ils seront choqués ! Ils diront qu'ils peuvent trouver une explication naturelle. Ils ne croiront tout simplement pas.

- Croire est aussi une Grâce. Avoir la foi est aussi une Grâce. Voir, entendre et comprendre Mes Oeuvres célestes est aussi une Grâce, toutes données par Moi.

- Oui, Seigneur.

- Vassula, J'ai travaillé avec toi. Honore-Moi, Ma fille.

- Avec Ton aide je n'échouerai pas, Seigneur.

- Alors écoute ces Paroles qui viennent de Ma Mère :

" Vassula, pethi mou 6, n'aie pas peur, Je suis avec toi. Mon Fils Jésus t'a limitée exprès dans les preuves et les signes que tu Lui demandais de te donner, mais Il a Ses raisons. Il t'a donné néanmoins la Grâce de croire, Il t'a instruite par la Sagesse. Vassula, tu as en effet cru aveuglément ".

- Vraiment ?

- Oui. Autrement tu n'aurais pas cette ferveur pour venir à Nous et écrire, en te laissant utiliser selon Sa Volonté. L'avoir fait, bien-aimée, prouve que tu crois aveuglément et Dieu Se délecte en cela. Ta foi est grande. Par cela Jésus veut enseigner d'autres aussi à avoir la foi et à croire aveuglément en Ses Oeuvres célestes. Soyez innocents, soyez comme des enfants en qui Dieu Se délecte.

- Et s'ils ne croient pas, Sainte Mère ?

(Le ton de Marie a soudain changé et s'est fait très grave.)

- Tes souffrances seront grandes, tu seras comme un miroir reflétant l'Image de Jésus. Sur toi, Mon enfant, se refléteront Ses Souffrances.

- Tu veux dire que Jésus souffrira s'ils se montrent incrédules et méprisants ?

- Précisément, Jésus souffrira. Sur toi se verront Ses Souffrances.

- Mais puisqu'Il a préparé Ses Plans à l'avance, pourquoi n'aurait-Il pas pu faire en sorte qu'il n'y ait aucune contradiction ?

- Enfant, c'est la façon de laquelle les hommes ont tendance à penser. N'oublie pas Ses Enseignements. Jésus veut que Ses Oeuvres soient reconnues par la Grâce.

- Jésus m'a dit qu'Il ne resterait pas sans intervenir s'Il voyait quelqu'un cherchant à me faire du mal.

- En effet Il l'a dit, et Je te dis ceci, Ma fille, Moi non plus, Je ne resterais pas sans intervenir ! Je t'aime et Je ne les laisserai pas te faire du mal.

(Là, j'étais très émue.)

- Je suis lâche, j'ai peur, mais je m'accrocherai à Toi et à Jésus.

- Ma fille, Je vais encore te dire quelque chose. Dieu a étendu Sa Justice sur les hommes. Maintenant, Sa Coupe est pleine. Ecoute-Moi attentivement, ces Paroles en disent bien plus long. Glorifie Dieu, Vassula. Je suis ta Sainte Mère. Ma fille, compte sur Moi. Ne te lasse pas de peiner. Souviens-toi, Jésus a été abandonné de tous sur le chemin de la Croix. Il a porté Sa Croix tout seul.

- Oui, Mère, je ne Lui demanderai rien de plus que ce qu'Il me donne.

- Vassula, laisse-Moi répondre à la question que tu retiens en toi. S'ils ne croient toujours pas, le courroux de Dieu grandira, augmentant Sa Coupe de Justice. Ce sera comme la vision que Dieu t'a donnée. Prie et répare car la fin des Temps est proche.

- Oui, Mère. Que Dieu Te bénisse.

 

- C'est Moi Jésus. Petite, reste petite. Parlons ensemble, partageons ce jour. Permets-Moi d'être ton Saint Compagnon.

- Seigneur, permets-moi de Te parler. Je me rappellerai Ta Présence.

- Viens, nous.

 

 

(Plus tard :)

 

- La Paix soit avec toi, Ma fille. Souviens-toi de ces Paroles que Je vais te dire une fois encore, souviens-toi de ces Paroles maintenant plus particulièrement : " Moi, le Seigneur, Je Me tiens à la porte et Je frappe. Si l'un d'entre vous entend Mon appel et ouvre la porte, J'entrerai pour partager son repas côte à côte avec lui. Ceux qui se montreront victorieux, Je leur permettrai de partager Mon Trône, comme J'ai été Moi-Même victorieux et ai pris Ma place avec Mon Père sur Son Trône. Si quelqu'un a des oreilles pour entendre, qu'il entende ce que l'Esprit dit aux Eglises ".

Ma fille, dis-leur, dis-leur, rappelle-leur Mes Paroles car ils les ont oubliées.

- Jésus, aide-moi.

- Je t'aiderai toujours Vassula.

(J'ai soupiré.)

- Merci, Seigneur.

 

 

8 septembre 1987

- Vassula, fais-Moi plaisir en Me recevant. Je veux que tu Me suives. Je t'amènerai à Me rencontrer à Mon Tabernacle. Reçois-Moi et Je te bénirai. Je t'aime.

(A nouveau, Jésus m'appelle à Le recevoir dans la Sainte Communion.)

- Je T'aime, Seigneur, je viendrai.

 

 

9 septembre 1987

 

- Vassula, Je veux que les Paroles que Je te donnerai soient connues. Je désire que ces Paroles soient diffusées partout : " Moi le Seigneur, Je bénis Mes enfants de Garabandal ".

- Je le ferai, Seigneur, avec Ton aide.

 

(Alors, tout l'enfer s'est déchaîné. Satan enrageait ainsi que ses démons. Ils ont même des noms. Je connais ceux qui m'attaquent.)

- Vassula, viens, Je vais te faire comprendre combien ils te détestent. N'aie pas peur.

(Jésus m'a emmenée sous terre. Nous nous sommes arrêtés. J'ai reconnu l'enfer, car mes pieds pataugeaient dans une boue noire, épaisse et vaseuse. L'enfer est comme une grotte souterraine. Jésus m'a dit d'écouter.

Satan criait : " Aha ! C'est encore elle, encore cette harpie ! Bo, fais attention, maintenant. Blesse-la, estropie-la pour toujours, blesse-la pour que l'on gagne, maltraite-la. Elle ressent la haine que j'ai pour elle et pour le reste de Sa Création. Sabi, va aussi la blesser. Je vous hais tous ! " Satan était de nouveau comme fou. Jésus m'a ramenée dehors et m'a dit, comme pour réveiller quelqu'un :)

Maintenant que tu as entendu sa haine, tu dois comprendre avec quelle détermination il te poursuit pour t'empêcher d'écrire. Moi Jésus, Je t'aime, et sous Mes Ailes Je te garde, sans jamais te perdre de vue un seul instant.

 

(Plus tard :)

 

- Vassula, ne lis pas ces livres, ils n'ont ni Sagesse ni Vérité. La Sagesse se trouve dans la Sainte Bible. Je suis content que tu M'aies écouté.

 

(Je n'avais pas fait grand-chose ce jour-là, sinon médité presque toute la journée. Je me suis aperçue que le temps avait passé et je suis allée préparer notre repas. Alors que j'avais à peine commencé à travailler, Jésus, qui me regardait, m'a interrompue en me disant : " Vassula, as-tu un moment pour Moi ? " J'ai répondu " Oui, j'ai des millions de moments pour Toi, pas seulement un ". J'ai alors laissé mon travail et suis allée écrire. Il m'a dit que le livre que j'étais en train de lire n'était pas bon et que je devais arrêter de le lire. Ce livre, qui parlait de légendes, de religions et d'ésotérisme 7, était entièrement écrit pas des auteurs sans formation théologique.

 

Plus tard dans la soirée, je regardais la photo du Saint Suaire.)

 

- Toutes ces parties de Ma Sainte Face ont été blessées.

- Tout ce que je vois, Seigneur ?

- Oui, tout. Ils M'ont arraché une partie de Ma Barbe, ils M'ont blessé l'Oeil droit.

- Jésus, je ne sais que dire.

(J'étais bouleversée.)

- Dis-Moi : " je T'aime ! "

- JE T'AIME !

- Vassula, ne te décourage pas, JAMAIS. Je suis avec toi. Ensemble nous portons Ma Croix.

 

 

10 septembre 1987

 

- Je t'aime. Vassula, crois en Moi aveuglément, jusqu'à ce que Je vienne te délivrer,

- Jésus, je sais qu'il y a des moments où Tu dois être vraiment mécontent de moi, quand je tombe dans le doute. A ces moments, je suis le résultat d'une multiplication. Si Tu multipliais par dix le scepticisme de Saint Thomas, le résultat, ce serait moi.

- Fleur, tu es fragile, et c'est par ta fragilité que Je suis attiré. Ne sais-Je pas tout cela, bien-aimée ? Je suis ta Force.

 

(Jésus a chuchoté quelque chose à mon oreille. Je dois le garder secret.)

 

- Vassula, Garabandal est la suite des Miracles. Entre ces Miracles J'ai donné beaucoup d'autres signes.

- Peux-Tu écrire quels miracles ?

- Ecris : "Lourdes", ensuite "Fatima". Je veux que tu écrives maintenant " Garabandal de San Sebastian ". Glorifie-Moi ! Rappelle-toi que Je suis la Lumière de ce monde.

 

(Soudain, Jésus m'a rappelé le songe que j'ai fait la nuit passée et auquel je ne pensais plus. C'était la vision que j'ai eue dernièrement, le 1er septembre mais dans mon songe c'était pire. Je me rappelle quand j'ai vu cette chose rouge qui tombait du Ciel sur nous comme une vague géante. J'ai essayé de courir et de me cacher tout en sachant que c'était impossible.)

 

- Ecoute, Je t'ai fait voir cette vision dans ton sommeil, pour te faire sentir l'événement. Non, il n'y a pas moyen d'y échapper !

- Mais pourquoi faire cela si Tu nous aimes ? Pourquoi ?

- Je suis connu comme un Dieu d'Amour aussi bien que comme un Dieu de Justice.

- Que pouvons-nous faire pour arrêter cela ?

- D'énormes réparations vous sont maintenant demandées à tous. Unissez-vous et soyez un, aimez-vous les uns les autres, croyez en Moi, croyez en Mes Oeuvres célestes, car Je suis toujours parmi vous.

 

 

11 septembre 1987

 

- Vassula, laisse-Moi te dire, la Sagesse ne t'a pas instruite seulement pour que tu trouves la Paix ; la Sagesse ne t'a pas couverte de myrrhe seulement pour te parfumer de Son Amour Sublime ; la Sagesse ne t'a pas conduite sur des chemins tortueux pour t'apporter la crainte et t'éprouver, pour t'abandonner maintenant. Non, Vassula, Je t'ai conduite pour que tu sois là où J'ai désiré que tu sois. Je finirai ce que J'ai commencé et béni. Viens, repose-toi sur Mon Epaule.

 

(Plus tard :)

 

- Ma petite, Je trouve rarement de la fidélité chez les hommes. Je veux te prévenir contre la faiblesse des hommes qu'est l'infidélité. Je t'aime, et Je te soutiendrai sachant combien tu es fragile. Permets-Moi, Ma fleur, de t'embrasser.

(Je me suis inclinée devant Dieu et Il a baisé mon front, à moi, Son enfant.)

- Je t'aime, Je t'ai sanctifiée, Je t'ai libérée. Viens, Moi et toi, toi et Moi, nous. Honore-Moi en M'aimant ardemment.

- Je T'aime, Père Saint. Puis-je baiser Tes Mains ?

- Aime-Moi toujours, Ma fille.

(J'ai baisé Ses Poignets.)

 

 

12 septembre 1987

 

- La Fidélité trouve toujours un moyen pour être avec Moi. Aime-Moi et sois fidèle, enfant, Mes Oeuvres sont inaperçues aux yeux des sages. Je les leur ai cachées. Je donne Ma Sagesse cachée aux humbles et aux simples enfants. Ma fille, Je suis Esprit, et Je t'ai approchée en t'enseignant d'Esprit à esprit. Mes Enseignements t'ont été donnés spirituellement et non de la manière dont la philosophie est enseignée. Vassula, rends-toi compte de ce qui va arriver, car une personne non-spirituelle n'acceptera pas ces Oeuvres comme venant de l'Esprit de Dieu, elle s'en défiera, car Elles sont au-delà de sa compréhension, car Elles ne peuvent être comprises que par les moyens de l'Esprit. Moi, le Seigneur, Je sais ce que les sages pensent et Je te le dis en vérité, ils ne Me convainquent pas.

 

(Le même soir, pour une raison inconnue, mon âme a souffert. Je désirais ardemment Dieu. Je me suis repentie. Je Lui ai demandé s'Il voulait m'écouter et s'Il avait un moment pour écouter mon repentir. Je devais rencontrer Dieu face à Face avec un nouveau chargement de péchés.)

 

 

13 septembre 1987

 

(Le 8 septembre, Jésus m'a appelée à la Sainte Communion. J'y suis allée aujourd'hui et L'ai reçue.)

 

- Père du Ciel ne laisse pas les hommes être la cause de ma destruction. Ne les laisse pas m'enlever ce que Tu m'as déjà donné. Ma crainte est leur insensibilité, quand ils ferment leur coeur et leurs oreilles à Tes Oeuvres Célestes. Je suis très faible et vulnérable. Ils pourraient d'un mot me briser aussi facilement qu'on brise un roseau.

- O Vassula, Vassula, prends Ma Main ! S'ils te persécutent, c'est Moi qu'ils persécutent, s'ils se moquent de toi, c'est de Moi qu'ils se moquent. L'Amour souffre.

- Père, protège-moi de ces personnes.

- L'Amour t'aidera. Pare-Moi de pureté, sois Mon autel. Porte Ma Croix avec Moi. Autel, ne t'afflige pas.

- Je Te bénis, Père, je Te désire ardemment.

(Plus tard : pour la seconde fois depuis le début de cette révélation, ce dimanche 13 septembre, j'ai ressenti en mon âme une angoisse totale, une tristesse inexplicable et une amertume auxquelles j'ai cru que je ne survivrais pas. Mon âme souffrait et cela me faisait également mal physiquement. Des douleurs partaient de ma poitrine et tout le long de mes bras. Jésus m'a appelée.)

 

- Vassula, synchronise-toi avec Moi en ressentant Ma souffrance. Ils Me recrucifient.

- Pourquoi, pourquoi Te font-ils cela ?

- Bien-aimée, ils ne savent pas ce qu'ils font.

- Qui Te fait cela ?

- Beaucoup d'âmes. Je les aime et cependant elles Me méprisent. Vassula, partage Ma douleur, sois un avec Moi.

- Nous, Seigneur ?

- Oui, Ma fille, ensemble nous souffrons à cause de l'infidélité des hommes. Prends Ma Main. Ensemble.

- Ensemble, Seigneur.

 

 

15 septembre 1987

 

- Jésus, je ne supporte pas de les voir constamment Te blesser. Hâte-Toi de retirer ces épines !

- O Ma fille, Je te les désignerai l'une après l'autre, Je te dirai où elles sont placées et avec Ma Force, tu les retireras une à une, et à la place de ces épines qui Me blessent, Je te laisserai M'offrir seulement des fleurs de Mon Jardin de délices, car elles ont grandi sous Ma Lumière, exhalant sur terre leur doux parfum qui embellit Mon Jardin. Dans Mon Coeur et dans Ses profondeurs les plus intimes, J'ai toujours le fer de la lance 8. Vassula, cela aussi sera retiré par Ma Puissance, Je l'extrairai. Cette fois, Je ne les épargnerai pas.

Unis Mes agneaux 9, et dis-leur que " Moi le Seigneur, Je les bénis ".

 

 

 

17 septembre 1987

 

 

- Vassula, Je t'envoie auprès de lui 10 afin qu'il entende Mon Message. Lui demanderas-tu de te recevoir ? Lui demanderas-tu de te guider dans ta recherche de Mes enfants de Garabandal ?

 

(L'espace d'un instant, j'ai vu soudain, dans une vision que m'a donné le Seigneur, les démons qui rôdent sur la terre mis en déroute. C'était comme si le sol desséché sur lequel ils se tenaient était secoué et se fendait, se soulevant comme sous l'effet d'un coup de poing, les renversant et les culbutant inexorablement, impuissants.)

 

- Je viens unir Mes enfants et Je les bénis.

 

 

20 septembre 1987

 

- Ma fille, maintenant, tu dois avoir compris comment J'oeuvre. Crois, Ma Vassula, car en toi J'insufflerai bien plus de révélations. Abandonne-toi entièrement à Moi et laisse Mon Doigt imprimer Ma Parole sur toi. Viens, petite, Me caresser.

- Oui, Seigneur.

 

(Jésus veut dire par là caresser Son grand portrait que j'ai du Saint Suaire. Quand je médite et que je Lui parle, j'ai l'habitude de souvent poser ma main sur Son portrait et de caresser Ses Plaies comme si je voulais effacer les traces de Sang pour L'apaiser. Je fais cela sans réfléchir, en raison de ma méditation qui m'absorbe entièrement.)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 1. Cela signifie : " N'exige pas de preuve sur cela, mais crois seulement ". Croire aveuglément Le glorifie.

 2. Reconnaître Ses Oeuvres Divines de notre époque.

 3. Une preuve.

 4. Le 11 juin, Dieu m'a dit qu'Il ne les épargnerait pas. A ce moment là, je ne savais pas à qui Il Se référait.

 5. Par ignorance, c'est ainsi que je répondis à Sa salutation

 6. (Grec :) " Mon enfant ".

 7. Jésus nous conseille de ne jamais lire de livres ésotériques. Les jeunes de nos jours s'intéressent tellement à l'ésotérisme !

 8. Cela est symbolique.

 9. Les voyants de Garabandal.

 10. Un prêtre orthodoxe.

 *1. Cela, bien sûr, ne veut pas dire que nous n'avons pas de corps et que Jésus n'a pas un Corps glorieux.