Vassula à Lausanne, Suisse
accompagnée de Son Excellence Mgr l'Archevêque Luigi Accogli
VIDÉO

Le 15 avril 1999 à Vennes (Lausanne), Vassula a réuni plus de mille personnes, dont de nomreux prêtres et religieuses. Elle était accompagnée de Son Excellence Mgr l'Archevêque Luigi Accogli, venu avec elle de Rome pour l'accompagner ensuite dans sa tournée au Liban. Une autre joyeuse surprise attendait l'assemblée de Vennes : elle avait également le grand honneur d'une visite de Mgr Norvan Zakarian, Evêque Orthodoxe de l'Eglise Apostolique Arménienne de la région Rhône-Alpes, résidant à Lyon. Etait également présente Soeur Martha O'Delli, chargée d'accompagner Mgr Luigi Accogli dans son voyage.

La réunion a commencé par un exposé de Niels Christian Hvidt sur l'interview que lui a accordé le Cardinal Joseph Ratzinger le 16 mars 1998, concernant le rôle de la prophétie dans l'Eglise. Cette interview vient d'être publiée en plusieurs langues, notamment en français dans le périodique catholique "30 JOURS"  1.

Après avoir dit le "Notre Père" en Araméen, et dix "Hail Mary" ("Je vous salue Marie") en anglais, Vassula a témoigné de l'amour du Père, de l'intimité avec Dieu, Abba, de la prière constante, de la consécration à la Vierge Marie et de l'abandon de tout entre Ses mains, du rôle de l'Esprit Saint, de la Nouvelle Pentecôte, de l'Unité de l'Eglise. Son témoignage est reproduit ci-dessous.

Après le témoignage de Vassula, pendant qu'une jeune fille menait la prière du chapelet, reprise avec ferveur et dignité par l'assemblée, on installait sur l'estrade un autel pour la Sainte Messe que Son Excellence Mgr Luigi Accogli avait demandé à pouvoir célébrer. A cet effet, on avait apporté des nappes d'autel, des cierges, une grande hostie de 20 cm, une patène appropriée, du vin de Messe de Grèce, un grand calice de Messe pontificale, mille petites hosties, une dizaine de coupes pour distribuer la communion à l'assemblée, un encensoir, de l'encens pontifical, bref, tout ce qu'il faut pour concélébrer dignement une grand-Messe présidée par un Archevêque. L'homélie de Mgr Luigi Accogli est reproduite ci-dessous. C'est ainsi que le 15 avril 1999 à Vennes, l'assemblée a eu l'heureuse surprise et la grande joie de pouvoir participer à une Messe solennelle présidée par Mgr Luigi Accogli, dûment coiffé de sa mitre d'Archevêque, et entouré de prêtres concélébrants.

Le surlendemain, Mgr Luigi Accogli et soeur Martha O'Delli s'envolaient avec Vassula pour le Liban.

 

Mgr Luigi Accogli (Andrano, Lecce, 1917), collaborateur depuis 1949 auprès du Saint-Siège et du Pape, a oeuvré auprès de nombreux diocèses, conférences épiscopales, séminaires écoles et instituts de charité, apportant la Bonne Nouvelle aux ouvriers, aux étudiants, aux pauvres et aux malades. Il fut chargé de missions en divers pays du monde, particulièrement en tant que Nonce Apostolique (1967-1993) à Taïwan, en Equateur, au Bangladesh, en Birmanie et en Syrie. Mgr Luigi Accogli a su allier ses qualités d'évangélisateur à celles de diplomate dans son intense activité, visitant des milliers de missionnaires et participant à de nombreuses rencontres pour l'Unité de l'Eglise et au dialogue inter-religieux avec les Israélites et les Musulmans.
Jean Paul II à Dacca, 18.11.1986 Lors de la visite du Pape Jean Paul II au Bangladesh en 1986, Mgr Luigi Accogli y était Nonce Apostolique et l'y avait accueilli. C'était l'époque où Vassula y résidait également (mais c'était au début de son charisme). Vassula se souvient d'une anecdote : à Dacca, le Pape était monté dans un pousse-pousse et Mgr Accogli était à côté de lui ; or, il se trouve que le conducteur du pousse-pousse n'était autre que le fils de la cuisinière de Vassula !

 

Témoignage de Vassula donné en français à la réunion de Vennes, Lausanne, le 15 avril 1999 VIDÉO :

Je citerai quelques petits passages de la Vraie Vie en Dieu. Je ne m'attendais pas à revenir si tôt en Suisse mais je ne connais pas les programmes de Dieu, et comme je le dis toujours, je me laisse guider par l'Esprit Saint. C'est comme si je me jette dans une mer où il y a des vagues et je ne lutte pas contre ce qui vient (c'est-à-dire la vague qui est l'Esprit Saint) car si on lutte, on se fatigue pour rien. C'est comme dans un courant ; si vous luttez contre le courant, vous allez vous noyer finalement à cause de la fatigue. Alors, je me laisse aller avec le courant qui est l'Esprit Saint et où Il m'amène, je vais. Dieu le Père m'a fait voyager, comme vous le savez, suffisamment, et encore il y a des voyages durant cette année et ceci dans de nouveaux endroits, dans de nouvelles nations.

Ceux qui ont lu la Vraie Vie en Dieu se rappellent peut-être que, tout au début, quand Dieu le Père me dictait les messages – j'étais encore au Bengladesh, c'est-à-dire au début 1985-86 – Dieu le Père me disait déjà ce qui allait se passer dans la mission qu'Il préparait pour moi. Dans le temps, au début, je n'avais aucune idée, vraiment aucune idée, que le Message de la Vraie Vie en Dieu se répandrait de la manière dont Dieu le Père le prophétisait car autour de moi au Bengladesh, il n'y avait que deux ou trois personnes et ma famille qui suivaient un petit peu ce qui se passait, mais cela n'allait pas plus loin, naturellement. Ces personnes étaient du même niveau de spiritualité que Dieu m'avait trouvée, donc pas seulement un zéro mais moins qu'un zéro, c'est-à-dire, ne connaissant absolument rien. Alors, nous partagions tout ensemble et nous étions comme des enfants en train de dire, ‘qu'a-T-il dit aujourd'hui ?’ et nous lisions ensemble. C'était mes amis du club de tennis et des amis qui ne suivaient pas l'Eglise, donc qui ne pratiquaient pas leur spiritualité chrétienne. Alors, quand Dieu le Père me disait : "Oui, Mon Message est béni. Mon Message va aller de nation en nation et tu seras Mon écho", je ne pouvais pas m'imaginer comment et alors je lui ai dit un jour : "Seigneur, je ne peux pas faire plus que des photocopies de ce Message". Et Il m'a dit : "tu vas faire beaucoup plus que des photocopies". Et cela est vrai parce que, petit à petit, c'était des petits enseignements qu'Il me donnait depuis le début. Car, comme vous le savez, je n'ai même pas suivi le catéchisme ; je n'ai pas eu la chance de suivre le catéchisme. Alors, il fallait que Dieu m'enseigne tout, pour moi, mais pour vous aussi, parce que ce Message n'est pas uniquement pour moi, c'est pour le bénéfice de l'Eglise, pour nous tous qui formons l'Eglise, le sanctuaire de Dieu. Il donne prodigieusement des paroles d'instruction pour nous tous, pour nous rapprocher de Lui, pour nous permettre de mieux Le comprendre et Le connaître. Sans Le connaître, on ne peut pas L'aimer. On peut passer toute une vie à parler de Dieu – à cause de ce que l'on a appris dans les livres – sans jamais rencontrer Dieu. C'est la clé de la spiritualité que Dieu nous donne aujourd'hui.

Pourquoi tant de gens ont-ils quitté l'Eglise et ne s'y intéressent plus ? Pourquoi surtout les jeunes de notre génération sont-ils si loin de l'Eglise ? Peut-être, parce qu'ils n'ont pas eu l'occasion de connaître Dieu, de connaître Dieu face à face. Dieu maintenant Se révèle, Il révèle Sa personnalité. Sans connaître une personne, on ne peut pas devenir intime avec elle. Dieu aujourd'hui nous appelle à devenir intimes avec Lui, pour avoir une union de divin amour avec Lui. Alors, au début, naturellement, je devais accepter. J'étais une personne qui aimait le soleil – comme tout le monde, je pense ; j'aimais rencontrer mes amis et j'étais là en train d'écrire les messages du Seigneur et j'ai demandé au Père Créateur : "mais Tu es en train de me dicter et dicter et dicter des messages, mais tout cela va se retrouver au fond d'un tiroir et dans la poussière". "Ah ! non, – me répondit-Il –, J'ai béni Mon Oeuvre et cette Oeuvre va être connue et sortir dans la lumière. Maintenant, elle est comme un petit ruisseau qui va devenir plus large, en une rivière, et cette rivière va faire des cascades et deviendra grande comme un océan de Paix et d'Amour. C'est Mon Message de Paix et d'Amour". Alors, cela a été dur et ce n'était pas facile ; j'ai dû passer beaucoup d'étapes. Mais, si l'on veut suivre le Christ, il faut d'abord être sincère, c'est-à-dire qu'il faut qu'on veuille vraiment suivre le Christ.

Deuxièmement, il faut savoir qu'en suivant le Christ, il faut abandonner nos passions, c'est-à-dire les choses qui nous tiennent et qui nous font laisser Dieu de côté. Il faut mettre Dieu en premier et ensuite les autres choses : d'abord Dieu, et si vous mettez les intérêts de Dieu d'abord, Il prendra soin de vos intérêts. Consacrez vos familles à la Vierge Marie. Consacrez toute votre nation à la Sainte Vierge. Pourquoi ? je vais vous donner un exemple. Après trois ans de dictée que je prenais toute la journée, j'ai commencé à voyager. Je n'ai pas choisi de voyager, c'est le Seigneur qui a ouvert les portes et Il m'avait dit : "toi, ne quitte pas ta maison, c'est Moi qui amènerai les gens jusqu'à ta porte et quand ils iront jusqu'à ta porte, tu sauras qu'ils viennent de Moi". Et alors, j'ai fait ainsi, j'ai attendu qu'il y ait un appel et il y en a eu un. Exactement après trois ans de dictée, le même mois, j'ai eu un appel pour la première fois, je m'en souviens. Cet appel venait de Nice et la personne est présente. Il s'agit de Mado [qui est ici avec nous ce soir]. "Peux-tu te lever, Mado ?" (Applaudissement de la foule). C'est la première invitation où j'ai témoigné qui était extérieure à la Suisse. Puis cela a continué, cela a été l'Angleterre, l'Italie, les Etats-Unis, etc., partout. Je reviens à la consécration. Sachez qu'après trois ans de dictée, quand j'ai commencé à voyager, j'ai eu des soucis pour mon plus jeune fils parce qu'il ne faisait pas assez bien ses devoirs d'école. Alors, tous les soirs, je devais contrôler s'il avait tout fait (comme le font souvent les mères). Je devais suivre ce qu'il faisait à l'école. Et lorsque je devais partir pour une semaine, j'étais inquiète. Je pensais "mais que va-t-il devenir, qui va contrôler ses devoirs ?" Alors, j'ai appelé la Sainte Vierge. Lorsque vous priez, priez avec votre coeur ; parlez-Lui avec votre coeur. Quand vous parlez à quelqu'un qui est devant vous, vous ne tournez pas votre visage et vous ne lui parlez pas officiellement ; vous avez un contact. La prière est un contact avec Dieu et la Sainte Vierge. Alors voilà ce que j'ai dit à notre Sainte Mère : "voilà ce qui se passe : (comme si Elle ne le savait pas !) Ton Fils, Jésus Christ, m'envoie hors de ma maison pour prendre soin de Ses intérêts. Je voudrais que Tu restes dans ma maison et que Tu prennes soin de ma maison et de mes intérêts". Et mon fils, je l'ai consacré à la Sainte Vierge, ainsi que toute ma famille. Je pars donc en voyage et je reviens une semaine plus tard. C'est alors que je reçois un appel téléphonique du collège de mon fils : c'était le directeur qui voulait me rencontrer. J'y suis allée en tremblant ; je ne savais pas pourquoi j'étais convoquée. Le directeur me dit : "félicitations, votre fils a fait un progrès incroyable cette semaine !" Et depuis ce jour-là, il a fait des progrès, bien que je doive souvent voyager. Si vous avez un problème (toutes les familles ont des problèmes), consacrez votre famille à la Sainte Vierge et au Sacré Coeur de Jésus. Eux vont prendre soin de vos intérêts si vous aussi prenez soin des intérêts de Jésus qui sont, pour nous les laïcs, la prière constante, le sacrifice, la générosité et suivre la Loi de Dieu et les Commandements de Dieu. Tout ceci est prendre soin des intérêts de Dieu et aussi de votre âme.

L'appel de Dieu n'est pas un Message donné pour faire sensation mais pour faire réaliser l'urgence, la gravité et l'importance de cet appel de Dieu. Dieu dit dans un message :

"L'urgence de leur conversion, la gravité de la condition de leur âme, l'importance de changer leur vie et de vivre saints. Je ne viens pas de force sur vous avec Mon Saint Esprit violer votre liberté pas plus que Je ne viens vous condamner. Je viens à vous par Miséricorde vous donner à profusion la pleine connaissance de Ma Volonté".

Donc, cet appel de Dieu est un appel par Sa Miséricorde. Ce n'est pas une menace parce que lorsque Dieu parle, Il parle pour nous élever et non pour nous écraser. Il élève l'âme ; Il nous réprimande parce qu'Il est Père et il ne faut pas oublier qu'Il est Père et nous, nous sommes Ses enfants, Sa semence. Lorsque Dieu parle c'est parce que quelque chose ne va pas bien. Il veut nous sauver, car cette génération est tombée dans l'apostasie. Que veut dire le mot "apostasie". Cela veut dire que des gens qui ont été baptisés rejettent leur foi, la vérité, la vérité divine. Ils ne veulent plus rien en savoir. Certains disent : "Dieu n'existe pas ; tu crois encore en Dieu ? tu es démodé, il faut suivre la mode". Il y a de plus en plus de personnes qui pensent ainsi. Alors, Dieu intervient, parce que Dieu est Père. Il intervient pour nous rappeler nos fondations et qui nous sommes, quelle image nous portons sur nous, et il ne faut pas souiller cette image. Alors, Il nous rappelle que notre chemin c'est vers la Vérité et dans la Vérité.

Le démon fait de son mieux aujourd'hui pour faire semblant qu'il n'existe pas. Il y a beaucoup de personnes qui disent que le démon n'existe pas et que c'est un mythe. Non, ce n'est pas un mythe, le démon est une réalité. Le démon existe et il fait de son mieux pour emprisonner les âmes avec toutes leurs faiblesses. Par exemple, si une âme est faible sur une certaine chose, le démon travaille sur cette chose-là – la passion de cette personne – pour la faire chuter. De plus en plus, la personne est dans l'obscurité et elle ne voit plus clair. Alors, quand on lui dit, va te confesser, elle répond : "moi, qu'est-ce que j'ai fait ? je n'ai pas tué, je n'ai pas volé, je n'ai frappé personne donc, pourquoi aller me confesser ? Je suis même généreuse, je donne beaucoup d'argent aux pauvres et tout le monde le sait." Non, déjà en se croyant parfaite, parfait, il faut aller vite se confesser parce que personne n'est parfait. D'abord, si l'on croit être parfait, il faut se demander : "est-ce que je suis vraiment la Loi de Dieu ; est-ce que je suis le premier commandement et le deuxième commandement qui sont la racine de tous les autres commandements ? Est-ce que j'adore Dieu et est-ce que je L'aime de la manière qu'Il veut que je L'aime ?" Si on ne le fait pas, on ne peut pas dire que l'on est bon. Il faut aller se confesser et dire : "je ne peux pas encore suivre la Loi de Dieu comme il faut le faire, et j'aimerais que Dieu me pardonne". Alors Dieu va vous aider.

Dieu nous aide ; Il nous donne des messages, comment faire les premiers pas. Avant de me dire : "Vassula, viens écrire des messages", Dieu le Père ne m'a pas fait écrire des messages en disant : "tel message est pour l'unité de l'Eglise", puis "voici des enseignements sur l'Esprit Saint, des enseignements sur le Coeur de Marie, sur l'apostasie, sur la rébellion" ; non, Il n'a pas fait cela. Quand vous lirez le premier tome – et il faut lire depuis le début, parce que c'est comme une école –, vous grandirez en Dieu. Si vous commencez par le tome 9, c'est déjà trop avancé pour que vous mûrissiez dans la spiritualité, qui est un langage mystique ; le Message devient un langage mystique. Au début, Dieu le Père commence par un appel d'intimité. Il ne donne pas de messages sur l'unité ou d'autres messages. Il dit ceci : "Approche. Viens Me connaître. Mais pour Me connaître, il faut devenir intime avec Moi. Tu ne peux pas être là-bas et Moi ici et il y a une distance, un gouffre presque, et tu ne pourras jamais Me connaître. Approche-Moi et deviens intime avec Moi. Parle-Moi avec ton coeur. N'aie pas peur de Moi. Aie peur seulement si tu te rebelles contre Moi. Néanmoins, n'oublie jamais que Je suis saint". Cela voulait dire la crainte de Dieu ; les deux vont ensemble, l'intimité, être comme un petit enfant, courir, Lui dire même "Papa". C'est ce que je Lui ai dit une fois involontairement, car Son attitude, Sa voix, Sa présence, tout ensemble, m'ont fait oublier complètement [la crainte], et quand je Lui ai répondu pour la première fois, je n'ai pas dit "oui, mon Dieu ou mon Seigneur" mais je Lui ai dit en anglais "Yes, Dad", c'est-à-dire "oui, papa". J'ai été étonnée de moi-même. Si je répète cette histoire, c'est parce qu'il y a ici de nouvelles personnes. Dieu le Père était tout content, mais j'avais eu peur. Alors, tout de suite, Il m'a dit : "N'aie pas peur, j'ai pris ce mot "papa" dans Ma Main, comme un joyau". Alors j'ai compris la présence de Dieu le Père – et c'est l'année du Père, comme vous le savez – car l'Esprit Saint travaille tellement fort en nous pour nous donner cette intimité avec le Père et le Fils et l'Esprit Saint. Dès lors, la présence de Dieu le Père, ce n'est pas comme certains d'entre nous s'imaginent, un Dieu redoutable qui est là-haut seulement pour nous condamner ; non c'est une image fausse. Si le monde a quitté Dieu, c'est parce que l'on a fait de Dieu une image fausse. On a intellectualisé Dieu et on considère "Dieu" comme un simple mot imprimé sur une feuille. Pourtant, lorsque l'on connaît Dieu, on peut voir qu'Il est un Dieu vivant, tout près de nous. C'est une Personne divine qui écoute, qui a un Coeur et ce Coeur peut être touché par nos paroles. Alors Dieu le Père Se montre de cette façon intime et Il demande notre intimité, mais également la crainte de Dieu. C'est le respect et la louange que nous Lui devons, ainsi que l'adoration.

Mais Jésus vient plus tard pour nous donner également une autre clé : comment L'adorer, comment passer notre vie entière en une vie de prière, cela veut dire une prière continuelle ; notre vie doit devenir une prière continuelle. Vous allez me dire : ‘mais, toi-même, comment est-ce que tu fais ?’ Voici ma réponse : je dois conduire la voiture, je dois aussi cuisiner, faire différentes taches à la maison, le ménage, etc. Alors, comment peut-on vivre une vie dans la prière continuelle ? Lorsque Jésus m'avait demandé – et Il vous le demande aussi – de prier sans cesse, je Lui ai immédiatement répondu que c'était impossible, parce que je pensais que je devais rester continuellement en prière. Mais ce n'était pas cela. Alors, parce que je n'avais pas compris, Jésus m'a dit : "Ah ! Vassula, comme J'ai pitié de toi. Ce n'est pas que Je te veux à genoux vingt-quatre heures sur vingt-quatre heures ". La prière continuelle, c'est apprendre à aimer Dieu. La prière sans cesse, c'est quand ton coeur désire Dieu toute la journée, a soif de Dieu tout le long du jour ; c'est languir de Dieu toute la journée. J'ai rencontré des gens qui parlent uniquement de Dieu toute la journée, c'est-à-dire que l'on peut conduire et parler de Jésus ; on peut cuisiner et parler de Jésus ; notre pensée est là, fixée sur Dieu. C'est toujours Dieu dans notre coeur, et c'est le coeur qui parle, et Dieu cherche notre coeur. Il veut notre coeur ; il n'y a pas besoin de paroles, parce que si vous avez cette soif de Dieu, vous suivrez le premier commandement qui est adorer Dieu. Et lorsque vous obtiendrez ceci, vous aurez des grâces pour vous ouvrir encore plus pour savoir aimer les autres également et respecter les autres.

Voici un message. C'est le Père qui parle et Il dit :

"Moi Yahvé, Je suis connu pour défendre les simples et Mon Coeur fond pour les purs de coeur. Celui qui vient à Moi comme un petit enfant saura et il lui sera permis de rencontrer la sagesse qui le mènera dans Mon Royaume. Mes Yeux favorisent les petits coeurs car dans ces coeurs, Ma Connaissance est répandue en abondance. Génération, veux-tu jouir du ciel ? Veux-tu te réjouir en Ma Présence ? Alors, viens à Moi comme un enfant. Tu veux Me rencontrer et Me voir ? Alors, viens à Moi avec l'innocence dans ton coeur. Viens à Moi avec un coeur pur et les écailles qui couvrent tes yeux tomberont afin que tu voies Ma Gloire et Celui qui était, qui est et qui va venir".

Dieu nous demande de devenir comme un petit enfant, simple et pur. Pour avoir la pureté, il faut aller se repentir. Dans ce Message, il y a deux R ; l'un Repentir, l'autre Réconciliation, c'est-à-dire réconciliation entre les familles, entre amis, et la réconciliation entre les églises ; le Seigneur veut l'unité. Jésus Christ veut l'unité parce que toute division vient de Satan et le Seigneur nous le dit.

Je ne peux aborder tous les messages aujourd'hui, parce que cela fait treize ans maintenant que je les reçois. Je vais donner seulement un aperçu des messages. Je reviens à nouveau sur la prière continuelle, parce que Dieu nous demande ceci : L'adorer, devenir intime avec Lui. Pour devenir intime avec Lui, il faut courir vers Lui. Dès le moment où vous vous décidez pour Dieu, Dieu ne va pas Se croiser les bras et attendre que veniez jusqu'à Lui. Non, Il va Se lever de Son trône, Il va enlever Sa couronne, Il va courir vers vous et vous élever, et vous allez recevoir la lumière du Saint Esprit, car à travers l'Esprit Saint, vous connaîtrez Dieu.

L'Esprit Saint nous parle également et nous donne beaucoup d'enseignements dans les livres de la Vraie Vie en Dieu. Dieu le Père nous a dit que, des Trois Personnes divines, c'est la Personne que nous connaissons le moins. Alors, Il nous enseigne Qui est l'Esprit Saint, quelle est Son action dans l'Eglise, ce que nous pouvons Lui demander, ce qu'Il peut faire pour nous. Il y a des messages qui disent : Il est la Lumière de vos yeux. Il est le Souffle de votre vie. Et comme un poisson qui se meut, qui respire et qui vit dans l'océan, nous, de même, nous vivons dans l'Esprit Saint. Si on sort le poisson de l'océan, il sèche et il meurt. Pour nous, c'est la même chose. Si nous n'invoquons pas suffisamment l'Esprit Saint, nous séchons spirituellement et l'on meurt spirituellement. Alors, la présence de l'Esprit Saint dans notre vie est très importante. Il faut L'invoquer tout le temps pour qu'Il nous éclaire, pour qu'Il soit notre lampe, notre guide, notre souffle et notre vie parce qu'Il est le donneur de vie.

Je voudrais partager ceci :

"Venez, venez gagner l'amitié de Mon Saint Esprit pour devenir collaborateurs avec Lui afin qu'Il vous initie gracieusement à Nos Mystères en ouvrant votre esprit et vos yeux à comprendre et à percevoir l'Imperceptible (qui est l'Esprit Saint) qui cependant vous est gracieusement offert gratuitement. Venez, ne restez pas inertes. Venez hériter ce qui est à vous depuis le commencement. Venez hériter la Lumière Inaccessible qui est cependant tout autour de vous et qui peut être en vous. Venez posséder l'Inatteignable, cependant à la portée de tous. Venez et ne restez pas éloignés dans la terreur. Venez hériter le mystère de Mon Royaume. Aujourd'hui, Je vous offre la joie, la paix, votre héritage. Je vous offre un trésor inestimable plus magnifique que quiconque peut concevoir et obtenir. Si Je vous poursuis sans relâche, c'est à cause de la grandeur de l'amour que J'ai pour vous. Parmi les faveurs dont Je vous ai favorisés, celle-ci est Ma Couronne. Venez plus près de Moi et J'insufflerai en vous l'Immortalité, ranimant votre âme pour qu'elle se meuve, aspire et respire dans Ma Gloire, afin que vous n'apparteniez pas plus longtemps à vous-mêmes mais à Celui qui vous meut dans l'union de Notre unicité. Ne dites pas : " oserais-je, moi, pécheur, demander la Lumière Inaccessible (c'est-à-dire l'Esprit Saint), accessible seulement aux saints ? " Si vous croyez vraiment que vous êtes pécheurs comme vous le dites, et indignes de Mes Dons, l'impossible deviendra possible. Je vous embraserai immédiatement pour vous consumer et brûler jusqu'à la racine tout ce qui n'est pas Moi. Alors, Je remplacerai tout ce qui empêchait Mon passage en vous par Celui que vous pensiez inatteignable (l'Esprit Saint). Il sera la Lumière de vos yeux, le motif de votre être. L'Esprit Saint deviendra le mouvement de votre coeur, l'exclamation de votre discours, votre rire et votre joie, l'ornement royal de votre âme, le gardien de votre esprit. Il sera votre frère, votre soeur, et votre ami fidèle. Il sera votre festivité, votre banquet, le trésor caché, la perle, votre hymne à l'Hymne, votre amen à l'Amen, la terre promise et la fondation de toutes les vertus sur lesquelles Il inscrira Son Saint Nom.

Qu'est-ce que cela veut dire, quand Dieu le Père dit que l'Esprit Saint deviendra votre "hymne à l'Hymne" ? Cela veut dire que vous serez en prière constante ; vous serez en joie constante ; vous serez en chant (hymne) constant vers Dieu, et votre hymne — Il sera votre hymne parce qu'Il vous transformera, vous transfigurera en un hymne pour chanter à l'Hymne, qui est Dieu. Quand Dieu parle, Sa Parole est comme un Hymne. Qu'est-ce que cela veut dire "votre amen à l'Amen" ? Cela veut dire que quand vous serez en prière constante, vous direz amen à l'Amen qui est Dieu, qui est Fidèle et Véridique (c'est l'autre nom de Dieu qui veut dire amen).

Vous pouvez obtenir tout ceci par l'Esprit Saint et l'Esprit Saint, comme vous le savez, peut transfigurer complètement votre vie. Si vous êtes comme un désert sec et froid à l'intérieur, l'Esprit Saint de Dieu peut vous transfigurer complètement. Il y a un message de Jésus qui dit : ‘Si vous permettez (parce que Dieu respecte notre liberté et si vous vous abandonnez à Dieu, Dieu peut faire des miracles en vous et le plus grand miracle de Dieu, c'est votre conversion totale) Si vous permettez à Mon Esprit Saint, Il peut vous transfigurer en un jardin (si vous êtes comme un désert) où dans ce jardin, Jésus peut prendre Son repos. Il peut vous transfigurer dans un palais. Dans ce palais, le Christ va devenir Seigneur et Roi et Il peut régner sur vous. L'Esprit Saint va encore plus loin ; Il va transfigurer votre coeur en un paradis, un Eden, et dans cet Eden, ce paradis, vous pouvez glorifier Dieu. Cela ne se fera pas avant. Pour glorifier Dieu, il faut une totale transfiguration en vous. Jésus Christ nous demande, Il supplie parfois, Il devient comme un mendiant. Il dit : "Faites de votre mieux et Moi Je ferai le reste" ; cela veut dire faites le maximum, c'est-à-dire qu'il faut s'abandonner à Dieu et suivre Ses Lois. Et Lui fera le reste.

Je terminerai ici avec ce que le Seigneur dit :

"Trouve-Moi, Mon bien-aimé, dans la pureté de coeur, en M'aimant sans intérêt personnel. (Il y a beaucoup de personnes qui vont toujours demander des choses à Dieu pour leurs intérêts mais ne pensent jamais de dire à Jésus ‘je suis venu seulement pour Te dire que je T'aime’. Dieu aime un tel contact. Il ne faut pas seulement courir vers Lui lorsqu'on a besoin de Lui. Il faut également lui demander d'être intime avec Lui.) Trouve-Moi dans la sainteté, dans l'abandon que Je désire de toi. Trouve-Moi en observant Mes Commandements. Trouve-Moi en remplaçant le mal par l'amour. Trouve-Moi dans la simplicité de coeur. Ne pèche plus. Cesse de faire le mal. Apprends à faire le bien. Cherche la justice. Aide l'opprimé. Que ce désert et cette aridité exultent. Que ta tiédeur s'embrase en une flamme ardente. Renonce à ton apathie et remplace-la par la ferveur. Fais toutes ces choses pour que tu puisses dire : ‘ j'ai cherché Mon Rédempteur et je L'ai trouvé. Il était près de moi tout le temps mais dans mon obscurité, j'ai manqué de Le voir. Oh ! gloire à Dieu ! Béni soit notre Seigneur ! Comment ai-je pu être aussi aveugle ? ’ Je te rappellerai ensuite de garder et chérir Mes Principes afin que tu puisses vivre".

Le sacrifice que Dieu nous demande aujourd'hui, c'est un changement de coeur. Il est à la recherche de notre coeur qui est mort. Il veut le raviver ; Il veut le transformer avec l'Esprit Saint. Et quand Il parle d'une deuxième Pentecôte — car il y a des messages sur la deuxième Pentecôte —, beaucoup pensent que c'est une manifestation extraordinaire. Non ; lorsque Dieu parle, Il parle avec des mots très impressionnants, des paroles impressionnantes, comme par exemple "les étoiles vont tomber sur la terre comme des figues", mais c'est métaphorique. N'attendez pas des manifestations dans le ciel. Aujourd'hui, beaucoup de gens cherchent dans le ciel et ne cherchent pas dans leur coeur, à l'intérieur de leur coeur. C'est plutôt là qu'il faut chercher : ce qu'il y a dans votre coeur plutôt que dans le ciel. La deuxième Pentecôte, c'est individuel et, si vous ne le saviez pas, elle a déjà commencé ! La deuxième Pentecôte a déjà commencé parce qu'il y a des conversions ardentes. Aujourd'hui, la personne qui se convertit est en flamme, et qui donne cette flamme ? C'est l'Esprit Saint ! C'est la deuxième Pentecôte intérieure de la personne. Alors, il y aura une multiplication de "deuxièmes Pentecôtes" individuelles et c'est cela la deuxième Pentecôte.

Le Seigneur dit ceci :

"Regarde Qui Se courbe sur votre misère et votre méchanceté pour vous tirer à Lui et vous relever de vos tombes et réinsuffler la vie en vous" (bien sûr avec l'Esprit Saint).

Rendons grâce à Dieu. Je vous remercie tous d'être venus, particulièrement ceux qui sont venus de loin. Sachez que ce que vous avez entendu aujourd'hui n'est qu'une goutte d'eau d'un océan. Si vous voulez en savoir plus, il faut lire les messages de la Vraie Vie en Dieu mais ne les lisez pas comme si c'était un roman policier. Lisez en méditant chaque phrase ; le Seigneur veut surtout ceci : vivez les messages. Si vous n'arrivez pas à changer, demandez au Seigneur qu'Il vous change. Il est là, Il est présent, Il ne veut que cela et Il dit : " Qu'aurais-Je pu faire de plus que Je n'ai pas fait pour vous tous ? " Sachez que Dieu et le Ciel Se sont tellement approchés de la terre et aujourd'hui, le ciel s'est ouvert, la Vierge parle maintenant un peu partout dans le monde. Le Seigneur nous donne tant de grâces aujourd'hui. C'est un temps de miséricorde alors, il faut profiter de ce temps de miséricorde et ouvrir les yeux de notre âme pour voir la Main de Dieu qui Se tend vers nous pour nous élever. Dieu est avec nous. Merci.

VIDÉO

 

Homélie de Son Excellence Mgr l'Archevêque Luigi Accogli,
lors de la Sainte Messe, le 15 avril 1999 à Vennes, Lausanne
(Traduction simultanée assurée par M. Carlo N. Sami)

Je vous parle en italien mais je suis sûr que vous êtes contents d'entendre la voix qui vient de Rome. (applaudissements) Qu'est-ce que c'est Rome ? C'est le Siège du Pape, le successeur du Christ mais surtout c'est la terre où mourut martyr celui à qui le Christ a dit : " Tu es Pierre et sur cette pierre Je bâtirai Mon Eglise ". Alors, cette voix de Rome veut nous dire que, il y a deux mille ans, après que Christ, mort sur la Croix pour nous, soit ressuscité, Pierre a pris le chemin de Rome. Et là, il a donné le témoignage suprême, comme le Maître, en donnant son sang pour la foi.

Chers frères et soeurs, je suis arrivé ici hier soir ; je me suis couché à 1h, j'ai bien dormi et je me suis réveillé tôt ; à 6h moins le quart, j'étais déjà réveillé ; j'aurais bien aimé dormir encore mais ce n'était pas possible. Pourquoi ? parce que le Seigneur me parlait et Il me parlait, Il me parlait. C'était des phrases qu'Il me faisait entendre ; Il me donnait le sermon, l'homélie que je dirais ce soir ici. Elle était trop belle, l'homélie que le Seigneur m'a apprise ; je ne l'ai pas écrite ni enregistrée, alors maintenant j'ai le problème de vous dire ce que le Seigneur voulait nous dire ce soir. Il a parlé à Vassula et à travers Vassula, Il nous a parlé, par l'Esprit Saint. Nous avons tous entendu les messages que le Seigneur, à travers le Saint Esprit, nous a donné par la voix de Vassula.

Comme prêtre, comme archevêque et comme nonce apostolique, j'ai passé plus de cinquante ans au service du Pape dans le monde, et j'ai vu tant et tant de cérémonies religieuses. Je dois vous dire avant tout comme je suis content d'être ici avec vous (applaudissements), comme je suis content et reconnaissant à Vassula qui m'a invité à venir ici aujourd'hui ; je suis reconnaissant d'avoir été amené ici par nos frères Isabelle et Jacques, de voir ce que le Seigneur a fait aujourd'hui, ici à Lausanne.

Nous venons à peine de célébrer la Pâque catholique, le 4 avril ; nous avons célébré la Pâque orthodoxe le 11 avril. Pour la Pâque orthodoxe et le dimanche de la Fête de la Divine Miséricorde, j'étais à Rome sur la Place St Pierre. Il était venu beaucoup de monde de toute l'Italie, dont plus de deux cents prêtres, quarante mille fidèles environ, pour célébrer ce Christ qui, il y a deux mille ans, est venu sur la terre. Il était venu nous donner l'exemple, comment vivre le message chrétien. Il avait guéri, Il avait encouragé tous ceux qui souffraient et Il avait voulu ensuite donner le plus grand témoignage de Son Amour en mourant sur la Croix. Et nous tous, nous reconnaissons, et nous tous savons comment le Seigneur nous a donné la preuve qu'Il nous aime. Et nous savons qu'Il est ressuscité. Mais avant de quitter cette terre, Il a voulu fonder Son Eglise et c'est de cette Eglise que j'aimerais vous entretenir quelques minutes.

Nous sommes Catholiques, Orthodoxes, Protestants et nous savons bien que dans le monde il y a tant et tant de cultes divers et nous savons aussi combien de milliers de personnes ne croient pas en Christ et puis nous savons aussi qu'il y a des millions et des millions de personnes qui combattent contre Lui. Alors, mes chers frères et soeurs, le Seigneur est revenu aujourd'hui pour nous dire que nous sommes tous frères de cette Eglise fondée par Lui-Même. Et cette Eglise, Il nous l'a confiée, au destin de l'humanité – et pas seulement de l'humanité croyante. L'homme n'a pas été créé pour vivre sur cette terre et que, dès qu'il meurt, sa vie se termine là. L'homme a été créé pour qu'en accomplissant sa mission sur la terre, il rende gloire et témoigne de son amour à Dieu le Père qui va le recevoir.

Alors chers amis, nous qui sommes ici ce soir, nous avons été convoqués par le Seigneur ; à travers Vassula, qui a parlé avant tout de l'unité de l'Eglise, et qui, à travers l'unité de l'Eglise, a porté le message d'Amour et de Paix que Jésus Christ est venu nous donner.

En venant ici parmi vous ce soir, en voyant tant de neige, tant de neige hors saison, je me suis mis à penser : ‘ est-ce que c'est le démon qui veut empêcher la rencontre d'aujourd'hui ? ’ Après, j'ai compris que ce n'était pas le démon mais c'était bien le Seigneur qui voulait nous amener depuis la Pâques au mystère de Sa Naissance, au mystère de Noël, parce que c'est à Noël que vient normalement la neige. Peut-être vous posez-vous la question : ‘qu'est-ce qu'il entend par là ?’ Chers frères et soeurs, en venant sur la terre, Jésus Christ a dit : ‘Paix à vous ! Aimez-vous !’ Et que sommes-nous en train de faire après deux mille ans ? Où sont l'amour, la charité, où est la paix ? Et pendant que moi je voyais le ciel ouvert, je voyais la grande joie dans le ciel, parce que la Mère de Dieu, le Père Eternel et l'Esprit Saint, les anges, tous les saints, rendaient hommage au Ressuscité, le Seigneur. Et, regardant du ciel vers la terre, j'ai vu le Seigneur très triste, comme si Sa venue avait été sans fruit. Qui pouvait imaginer qu'à la fin d'un siècle qui a produit tant de guerre et de destruction – encore à la veille de la dernière période de ce siècle, à la veille de l'Année Sainte – chaque jour, on puisse voir encore des morts, des destructions, des souffrances, des bombardements. Quelle tristesse doit être ressentie dans le ciel.

Voilà que le Seigneur est en train de nous parler, comme Il nous a parlé à travers Vassula. Je voudrais vous dire encore : secouez vos coeurs, aimez-vous les uns les autres. – Aimez-Moi, Moi qui vous ai donné une preuve d'amour. Si vous M'aimez, vous vous aimerez vous-mêmes et vous aimerez plus fort vos frères et l'unité de l'Eglise viendra. –

Que signifie : aimer Dieu, aimer le prochain ? Cela signifie l'unité de l'Eglise. Comment ai-je travaillé surtout durant ma mission à Damas ? J'ai pensé voir quelques fruits de mon travail mais après, je me suis rendu compte que les Catholiques restent catholiques, les Orthodoxes restent orthodoxes et les Protestants protestants. Pourquoi cela ? Parce que chacun de nous a voulu sauver son propre monde. Parce que n'avons ni la force ni le courage de nous libérer de tout ce que nous avons créé sur la terre. L'Evangile nous dit : c'est Celui qui vient d'en haut que tu as persécuté et Lui ne nous a pas parlé de structures, sur des structures ; Il ne nous a pas parlé de luxe, ni de propriété, ni d'intérêt. Il est venu nous parler de Dieu, du Ciel. Il est venu parler du Paradis, de la Gloire céleste. Alors, mes chers, si nous arrivons à libérer notre coeur comme l'a dit Vassula, en libérant notre coeur pour reconnaître Dieu, alors, sans aucun effort, nous n'aurons plus à nous regarder comme des ennemis, comme des personnes qui appartiennent à un groupe ou à un autre.

Alors, nous ce soir, nous nous unissons à la Sainte Communion. Nous regarderons d'abord la Mère de Jésus, notre Mère. Comment le Christ serait-Il venu sur la terre s'il n'y avait pas eu Marie ? Le Mystère de l'Incarnation et de la Révélation n'aurait pas été possible. Et quand Jésus Christ a accompli le plus grand miracle Qui L'a invité à accomplir le miracle ? C'est la Vierge Marie. Alors cela signifie, mes frères, qu'Elle va nous présenter à Christ Eucharistie. Nous devons faire comme l'enfant avec sa maman, avec un regard simple, avec une simplicité de coeur, avec affection et demande : ‘Maman, fais-moi cette faveur, Maman donne-moi Celui dont j'ai besoin’. Et alors nous, ce soir, nous dirons à Marie : ‘Mère Céleste, Ton Fils nous a réunis de différentes parties d'Europe et du monde à travers cette créature privilégiée qui s'appelle Vassula. Nous devons, quant à nous, découvrir Ton Fils Jésus Christ pour Lui dire : fais de Ton Eglise une seule famille. Donne à chacun de nous, donne à nos familles, cette charité, cette paix que Tu as promise. Donne au monde la Paix qui est aujourd'hui détruite’.

Nous partirons de cette réunion avec tant de joie dans le coeur. Ce n'est pas la multitude qui fait la prière. Le Seigneur n'a pas demandé qu'il se dise des millions et des milliards de demandes. Il a dit à chacun de nous : "frappez et l'on vous ouvrira". "Si deux ou trois se réunissent, Moi Je serai là". Alors, imaginons la voix de chacun de nous portée à Jésus à travers Marie ; quels grands fruits cela portera.

Je souhaite que nous allons nous revoir, mais j'aimerais que, lorsque nous nous rencontrerons à nouveau, nous puissions faire la Fête, comme je pense, en ce moment de période de Pâques, tous les habitants du ciel sont en train de faire.

Chantez, comme vous avez déjà chanté : Gloire et Honneur au Christ ! Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !

VIDÉO

ç RETOUR A LA PAGE PRECEDENTE
Mise en page : 99-05-29 18:00
Association La vraie vie en Dieu - Suisse
info@vassula.org

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 1. 30 JOURS dans l'Eglise et dans le monde - XVIIe année - N°1 - 1999 - pages 64 à 75 - "Le christianisme porte toujours en lui une structure d'espérance" - Interview du Cardinal Joseph Ratzinger par Niels Christian Hvidt sur le problème de la prophétie chrétienne.