Vassula - True Life in God - La Vraie Vie en Dieu
Allocution de Mgr João Evangelista Martins Terra S.J., évêque auxiliaire de Brasilia,
lors du Rassemblement de Prière de Vassula à Brasilia, le 12 octobre 1997.

Continuellement applaudi par les milliers de participants du Rassemblement, Mgr João Evangelista Terra a parlé avec tant de fermeté et de conviction qu'il semblait ne pas remarquer les applaudissements ininterrompus, un sourire imperturbable sur les lèvres. Tant sa ferme conviction que la joie extraordinaire qu'il ressentait étaient évidentes dans ce moment de foi et d'évangélisation charismatique dont il était lui-même environné. Attentifs et reconnaissants, nous écoutons Mgr João Evangelista Terra :

— Je voudrais dire un mot de remerciement, comme évêque auxiliaire, pour la joie que nous ressentons à la présence de Vassula ici au Brésil. C'est certainement une grâce extraordinaire.

Nous vivons tous, cette semaine, la présence du Pape à Rio de Janeiro. Cela vaut bien plus que de nombreuses missions. Il y avait là deux millions de personnes ; c'était réellement la présence de la grâce transformante ; nous qui étions là, nous en sommes revenus réellement rénovés.

Le Pape nous a exhortés à nous préparer, durant ces trois ans, au Troisième Millénaire. Nous terminons actuellement la première de ces années. Nous méditons cette année sur Jésus Christ ; sur la vertu théologale de la foi, sur le sacrement de baptême. Le Pape lui-même nous convie à présent à méditer, à partir de maintenant, en novembre, sur la prochaine année entièrement consacrée au Saint Esprit. L'année 1998 sera l'année du renouveau charismatique, une année remplie de l'Esprit Saint : encore le sacrement de baptême, la vertu théologale de l'Espérance, celle de Marie, Modèle d'Espérance.

L'an 1999, avent du grand jubilé du Troisième Millénaire qui s'en vient, est entièrement consacré à Dieu le Père. Et nous voyons comme Vassula parle avec tant de tendresse, appelant Dieu " Papa ", comme le fit Jésus avec une grande hardiesse. Tout ce qui est consacré est dès lors invité à méditer sur le Père, la vertu théologale de l'Amour ; le Père est source de l'Amour : le sacrement de la Réconciliation. Nous voyons que Marie est le Modèle de l'Amour, la Mère du tendre Amour.

Cette préparation, ce sont trois années de préparation.

L'année passée, nous avons eu un congrès à Jérusalem, invités par les Rabbins. Il y avait cent Rabbins, cinq cents Evêques chrétiens, catholiques et orthodoxes et douze Cardinaux. Au retour, j'ai parlé avec le Pape. Il fut enthousiasmé. J'ai vécu deux ans à Jérusalem. Alors, j'ai montré que le Pape est la grande espérance. L'on prépare intensément la réunion, en l'an 2000, des Chrétiens avec les religions monothéistes. Il y aura un grand congrès au Mont Sinaï, réunissant Juifs, Chrétiens et Musulmans : une espérance, un rêve du Pape. Ce Pape est un saint ! Son rêve est réellement inspiré par Dieu : un grand congrès à Jérusalem de toutes les religions des Eglises chrétiennes. Lui-même s'occupe intensément de l'Eglise orthodoxe, Eglises évangéliques, grandes Eglises évangéliques !... Dans l'espérance que se réalise la prière de Jésus Christ : qu'il y ait un seul coeur, un seul troupeau, un seul Pasteur.

Or, c'est la mission de Vassula. Sa mission à elle aussi se résume en ceci : penser à l'an 2000.

Cette demande de Jésus est une prière véritablement scandaleuse ; scandaleuse : " Père, je veux que tous soient un ". Allons, est-ce que c'est comme ça que l'on demande ? On dit au moins " s'il vous plaît " : " Père, je veux ! " a-t-il dit. Il veut. Non, ce n'est pas un manque d'éducation, non, il sait que c'est cela que veut le Père. Que la volonté du Père est sa propre volonté : qu'il y ait un seul troupeau et un seul Pasteur. C'est la prière du Christ.

Ce millénaire, depuis l'an 1000 jusqu'à l'an 2000, fut un millénaire de grandes épreuves, de divisions de l'Eglise. Que ce Troisième Millénaire soit le millénaire de l'unité. Dieu nous envoie cette personne charismatique. Je connais Vassula depuis cinq ans, lorsque je l'ai rencontrée à Recife. (Note des Edições Boa Nova : C'était au cours de la première visite au Brésil de Vassula, accompagnée du Père Michael O'Carroll et des responsables des Editions Boa Nova.) Je parle un petit peu sa langue maternelle. J'ai travaillé également deux ans en Orient, en Egypte, et moi-même, je l'ai saluée : "  ... " et elle a répondu avec tendresse, en disant en arabe : "  ... " (Note des Edições Boa Nova : Je me désole de ne rien connaître à la langue arabe et je ne puis, à cause de cela, transcrire ce que j'entends dans l'enregistrement, tant la salutation que la réponse.)

Mais, de fait, quelle joie cette Messe !... Je ne sais pas si elle s'en rappelle : dans le Collège des Dames, ce gymnase archi-comble. Lorsque j'ai commencé à lire l'Evangile du jour, selon le style de Jésus, disant : " tais-toi et sors de cet homme... ", soudain, de la bouche d'un possédé, une voix tonitruante hurla : " je ne veux pas sortir ! je ne veux pas sortir ! " Là, dix mille personnes restèrent figées. Je me tus et restai tranquille. Je ne voulais pas discuter avec Satan ; je baissai la tête. Tout le monde commença à prier le notre Père, à prier... et, soudain, tout le monde se tut : Là-haut — il était au troisième étage —, il s'apprêtait à se jeter en bas. Il fallut cinq personnes pour l'en empêcher.

Nous avons terminé la Messe. Le possédé vint demander pardon à Vassula, disant : "  je ne sais pas ce qui est arrivé ". Puis il raconta : " lorsque je suis né, mon père m'a consacré à Satan. Ma vie fut un enfer. Mon unique espérance était que vous m'imposiez les mains. " Il était agenouillé, transformé. C'était phénoménal !...

Notre grand ami Mgr Victor (Note des Edições Boa Nova : Il s'agit de Mgr Victor Tielbeek, évêque titulaire du diocèse de Formosa, dans l'état de Goías, au Brésil.) disait : " chaque fois que Vassula apparaît, Satan fait des siennes. L'an passé, vous vous rappelez, les lumières se sont éteintes, ici, avant que la réunion commence. Mais il y a eu... " Et je poursuivis ma conversation avec Mgr Victor :

Cette année, nous avons eu une réunion de la Conférence des Evêques de la région avec le Saint Père. (Note du trad. : Il s'agit de la visite ad limina Apostolorum à Rome, le jeudi 25 janvier 1996.) Alors, je l'ai interrogé sur Vassula. Le Cardinal Ratzinger dit alors : " j'ai reçu une montagne de lettres de Cardinaux ". Cette notification anonyme qui est sortie dans L'Osservatore Romano fut une manoeuvre de son secrétaire Mgr Tarcisio. Alors que le Cardinal ne parlait qu'en italien, Mgr Victor l'interrogea en allemand : " mais alors, Cardinal, je dois entièrement changer ? " — " Continuez comme vous l'avez fait jusqu'à maintenant ", répondit alors en allemand le Cardinal (devant nous qui entendions), " mais cependant, soyez prudents  ; mais nous voyons, de fait, que c'est aux fruits que l'on juge... " Et le Cardinal a demandé : " dans ce mouvement, a-t-on regardé quels sont les fruits ? combien de transformations, combien de conversions... c'est aux fruits que l'on reconnaît l'arbre. " (Note des Edições Boa Nova : Cette réponse du Cardinal Ratzinger est en parfait accord avec la directive qu'il a donnée au Mexique, le 10 mai 1996 à propos de Vassula : " vous pouvez continuer à promouvoir ses écrits, mais toujours avec discernement ".)

Aujourd'hui, vous avez rempli cette enceinte. Pourquoi êtes-vous venus ici ? Pourquoi ? Parce qu'il y a eu une invitation, parce que... je ne sais pas... Mais cela est une occasion. La raison pour laquelle nous sommes venus ici, c'est que quelqu'un nous y a amenés. " Nul ne vient à Moi, à moins que Mon Père Céleste ne l'attire " (Jn 6.44). Vous avez été attirés par quelqu'un qui, le premier, vous a aimés. Quelqu'un qui nous a amenés ici pour entendre une parole de lumière, une parole de salut. Avez-vous compris ? Vous devez être très contents ; vous avez eu une chance (Note du trad : Le mot chance a été dit en français.) ; d'une certaine façon, vous représentez l'élite de ce diocèse. Ceux qui ont été attirés par le Père, sont venus ici de par la beauté de cette venue.

Alors, vous voyez ce que signifie la présence d'une personne charismatique. Le charisme n'est pas une grâce de sanctification [personnelle], non. Cela ne veut pas dire que Vassula serait plus sainte que vous. C'est une grâce pour sanctifier les autres. Et nous devons être très reconnaissants parce que cette grâce nous sanctifie, nous rapproche plus de Jésus Christ. Elle nous prépare au Troisième Millénaire.

Vassula, un petit mot en français : Je veux vous dire ma grande joie. Nous sommes vraiment très heureux de voir votre présence chez nous ; c'est une présence de grâce, de lumière et de soleil. Merci bien, Vassula.

  Edições Boa Nova, Requião, Vila Nova de Famalicão, Portugal
(Traduit du portugais par Lucien Lombard)

 

ç  RETOUR
Mise en page : 97.11.21 14:00
Association La Vraie Vie en Dieu - Suisse
info@vassula.org