Extrait de l'oeuvre de Vassula "La vraie vie en Dieu", tome 1.
Copyright © Editions du Parvis, CH-1648 Hauteville / Suisse.
Tous droits de reproduction, de traduction et d'adaptation réservés.
Mise en page :     97.12.14 18:30
Association La Vraie Vie en Dieu

ç           info@vassula.org

 

 

CAHIER 10

 

 

27 mars 1987

 

- Vassula, Je t'aime.

- Je T'aime aussi, Jésus.

- Comme Je désire que tous Mes prêtres soient saints, puisqu'ils Me représentent ! Je leur souhaite de devenir purs, saints, humbles et miséricordieux. Je veux qu'ils Me permettent de verser dans leur coeur l'Amour surabondant du Mien. Je veux qu'ils puisent davantage des Richesses de Mon Coeur et remplissent leur coeur, l'imprégnant afin qu'il déborde, diffusant ainsi Mon Coeur partout dans le monde.

Il est nécessaire qu'ils cherchent à comprendre et à aimer Mes agneaux 1 pour les guérir. Mais pour pouvoir le faire, ils doivent apprendre à M'aimer autant que Je les ai aimés. Ils doivent apprendre à aimer Mes enfants comme Je les aime ; ils doivent honorer Mon Eglise. Je désire l'amour, Vassula, dis-leur, fais-leur savoir que Mes Lèvres sont desséchées et assoiffées d'amour.

A quoi servent sacrifices et rituels si leurs coeurs sont pétrifiés et arides ! Je désire fertiliser ce désert par l'Intégrité. J'ai besoin de chaleur, J'ai besoin d'une flamme vivante, de la pureté, du zèle et d'un amour ardent. Alors, n'hésitez pas à puiser dans Mon Amour Infini et à remplir vos coeurs. Tout ce que Je vous demande c'est de la fidélité, de la pureté et de l'amour. Venez, venez et repentez-vous à Moi. Venez changer vos vies. Je vous exalterai et vous Me recevrez. Je veux vous rappeler Mes Voies.

Je vous ai donné tant de messages et de signes ; signes que vous ignorez. Avez-vous oublié Mes Paroles ? Ne soyez pas surpris des faibles instruments dont Je Me sers pour faire connaître Mes Paroles. Je pourrais prendre n'importe quelle pierre et la changer en un de Mes serviteurs dévoués ! Certains d'entre vous chercheront des preuves que c'est Moi Jésus, qui donne ce message. N'ai-Je pas dit que Je répandrai Mon Esprit sur toute chair et que Mes fils et Mes filles prophétiseront tous, que Je produirai des signes dans le Ciel et sur la terre ? Mes Voies ne sont pas vos voies et Mes Signes ne sont pas vos signes.

Je révèle à nouveau Ma Face, mais combien parmi vous croiront ? Je gémis de douleur, J'étouffe, Je suffoque en regardant Ma semence remplie de paroles mortes.

Fidélité ! Est-ce ceci que vous appelez être fidèle, quand vos coeurs sont morts ? Venez, venez absorber de Mon Coeur. Je vous demande solennellement de vous repentir et de réparer. Aimez-Moi purement et honorez Ma Sainte Eucharistie. Oui, vous tous, qui vous estimez justes et pieux, venez changer vos coeurs, ouvrez vos coeurs pour Me recevoir et, quand vous l'aurez fait, J'ôterai le voile de vos yeux et J'ouvrirai votre ouïe.

Vassula, Je te dicterai demain. Tu peux te reposer. Bien-aimée, M'as-tu discerné quand J'écrivais ?

- Oui, Seigneur. Tu étais derrière mon épaule droite, n'est-ce-pas ?

- Oui, J'étais là. Oui, maintenant Je suis en face de toi, Vassula. Oui, sens Ma Présence comme tu le fais. N'aie pas peur, Je serai près de toi. Viens, reposons-nous l'un en l'autre.

 

 

30 mars 1987

 

- C'est Moi Jésus-Christ. Toutes les révélations sont de Moi. Puise en Moi. Une fleur est en train de grandir près de Moi, en puisant de Moi. Ma fleur, puise tandis que tu grandis, absorbe de Moi, viens, Je t'aime.

- Jésus, sans le vouloir, j'utilise un langage qui n'est pas respectueux quand je Te parle. C'est mon langage de tous les jours et je n'en connais pas d'autre. En lisant des écrits de religieuses, la façon dont elles Te parlent est très différente de la mienne. Peut-être avaient-elles été enseignées ? Je ne veux pas être vulgaire, mais c'est mon coeur qui parle.

- Vassula, Je pardonne ton ignorance. Je t'enseignerai, tu es en train d'apprendre. Tu es en train de réaliser combien tu es misérable, néanmoins Je t'aime. La misère M'attire, puisque Je peux t'offrir Ma Miséricorde. Je t'ai choisie pour montrer au monde Ma Clémence.

- Je ne suis pas fière d'avoir été choisie en raison de mes mauvaises qualités et non pour mes mérites. Je me sens un peu comme Judas... Je représente sûrement le monde moderne.

- Lo 2, Vassula, tu n'es pas comme Judas. Tu es faible, ignorante et misérable au-delà des paroles ; tu es Ma bien-aimée que J'ai sanctifiée. J'ai pris soin de notre union, puisque tu étais incapable de le faire. Mon désir est de te former, Je t'ai unie à Moi en te demandant d'être Mon épouse.

- Jésus, j'ai appris que les religieuses T'"épousent" vraiment.

- Oui, elles viennent à Moi et deviennent Mes épouses. Je Me réjouis en elles ! Tu ignorais que tu pouvais être Mon épouse et être unie à Moi, alors, J'ai pris soin de notre union, tu vois ? J'ai sanctifié notre mariage en mettant une alliance à ton doigt. Travaille avec Moi et rappelle-toi que Je suis Saint. N'oublie jamais cela 3.

 

 

3 avril 1987

 

- Je te regarde. Rappelle-toi que nous sommes unis. Je suis Yahvé et Je t'aime.

- Je T'aime aussi, Seigneur !

- Nourris-toi de Moi. Je vous aime tous. J'ai dit que Mon Royaume sur terre sera comme Il est dans le Ciel. Je déracinerai tout mal et Je fortifierai Mes serviteurs dévoués. Je suis Yahvé et Ma Parole est sûre, n'aie pas peur, petite, car c'est Moi qui guide. Je suis le Très-Haut. J'offrirai Mon Pain à toute l'humanité, apaisant ainsi sa faim, mais Je veux d'elle un retour d'amour. J'ai soif d'amour. Dis-leur, fais-leur savoir combien Mes Lèvres sont desséchées par la soif.

 

(J'ai discerné Jésus. Sa Présence était nette, Ses Lèvres étaient sèches, fendues et boursouflées. Il avait de la difficulté à parler, parce que Sa Bouche était sèche et Sa Langue pouvait à peine articuler. On aurait dit qu'Il revenait d'un désert où Il avait été privé d'eau pendant plusieurs jours. C'était une image pitoyable.)

 

 

4 avril 1987

 

(Pendant mon séjour en Suisse, je regardais les gens et leur façon de vivre. Beaucoup, comme partout ailleurs, ont des problèmes quotidiens, certains plus que d'autres. Beaucoup semblent mécontents et en pleine lutte. Je n'avais jamais remarqué cela avant l'approche de Dieu.)

 

- Oui, Vassula, Je veux que tu voies tout, Je veux que tu regardes et que tu écoutes tout ce qu'ils disent. Je suis triste d'entendre et de regarder Mes agneaux. Pourquoi M'ont-ils oublié alors que Je suis leur Consolateur ? Je peux les consoler. Ils peuvent se tourner vers Moi.

(Ici, je me demandais si c'était Yahvé ou Jésus.)

- Vassula, Je suis Un *1. Je suis Un ! Vassula, Je suis Dieu qui vous ai donné la Vie. J'ai établi Ma Parole. Je suis venu sur terre en chair. Je suis Un. La Sainte Trinité est Une. Je suis Un *2.

(Je pensais justement interroger des prêtres à ce sujet.)

- Avec Moi tu apprendras.

 

(Plus tard.)

- Ma fille, quand tu comprendras combien le monde est devenu indifférent envers Moi, tu comprendras Mon amertume. Mon Calice de Miséricorde est plein et Mon Calice de Justice l'est aussi. Ils Me peinent, ils M'abreuvent d'amertume en créant des révolutions 4 et en se rebellant contre Moi et contre Ma Loi. Je suis le même Dieu Vivant, mais Mon peuple ne connaît plus la crainte, il Me défie, il Me provoque ! Les créer a été pour Moi un délice. Pourquoi se rebellent-ils contre Moi ? Vers qui peuvent-ils se tourner ? Je souffre. Où croient-ils se diriger ? Mon Corps est fatigué et blessé, Mon Corps a besoin de Se reposer et d'être apaisé.

- Te réfères-Tu à l'Eglise, Seigneur ?

- Oui, Mon Corps est l'Eglise. Vassula, Je veux consolider Mon Eglise, Je veux unir tous Mes prêtres, comme une armée, une armée de salut. Mes brebis sont dispersées, tous les prêtres doivent s'unir.

- Mon Dieu, personnellement, j'ai été baptisée dans l'Eglise orthodoxe grecque. A qui Te réfères-Tu, mon Seigneur ? Aux catholiques, aux protestants, à d'autres religions ou à des sectes ? Si j'ose Te le demander, c'est parce que cela existe.

- O Vassula, Vassula, Je suis Un. Moi Dieu, Je suis Unique. Mes enfants sont tous créés de Ma Main. Pourquoi sont-ils tous dispersés ? Je désire l'Unité 5. Je veux que Mes enfants s'unissent. Je suis Un Dieu Unique et ils doivent comprendre que la Sainte Trinité est toute en Un ! Le Saint Esprit, le Père Saint et Jésus-Christ le Fils, tous Trois sont Un *3.

Vassula, accroche-toi à Moi, apprends de Moi.

- Mon Dieu, et qu'en est-il de la Lumière ?

- Je suis la Lumière, Je suis Un.

 

 

5 avril 1987

 

- Vassula, Je t'aime infiniment. Je vais te faire sentir Mon Amour en te faisant sentir Mon Coeur.

(J'ai posé ma main sur la Poitrine de Jésus et j'ai senti Son Coeur palpiter très fort.)

- Chaque battement de Mon Coeur est un appel pour une âme. J'ai soupiré pour que Mes bien-aimés M'entendent et M'approchent.

Aujourd'hui, J'ai pris l'essence de ton amour pour Moi, pour l'utiliser à guérir une âme.

(Je L'ai senti...)

- Créature, vis dans Ma Lumière 6.

- Je T'aime, Seigneur.

- Femme, vis en Moi 7.

- Apprends-moi à T'aimer davantage.

- Bien aimée, viens, laisse-Moi te cacher dans Mon Coeur 8. Travaille avec Moi, ne te lasse jamais d'écrire. N'oublie pas Ma Présence.

 

 

6 avril 1987

 

(Deux semaines avant Pâques.)

 

- Vassula, prépare-toi à Mes tourments, dévoue-toi à Moi. Tu sentiras Mes souffrances. Je te prépare pour Ma Crucifixion. Je souffrirai, mais tu partageras Mes Souffrances, bien-aimée, tu sentiras Mon angoisse et Mes Plaies. Souffriras-tu pour Moi ?

- Je ferai Ta Volonté.

- Viens, reposons-nous l'Un en l'autre.

 

 

7 avril 1987

 

(Je sens que le message m'écrase et que je suis seule avec la Parole de Dieu, qui pèse lourdement sur moi, sans savoir où m'en décharger. Je ne sais que faire ! Je me sens démunie au-delà de toute expression, et seule, seule avec ce fardeau.)

 

- Vassula, t'ai-Je jamais abandonnée ? Je suis Dieu. Appuie-toi sur Moi ; aie confiance en Moi.

- Je le devrais, oui, mais il y a des moments où cela me dépasse. C'est plus fort que moi, je me sens responsable.

- Mon enfant, aie de la patience, aie confiance en Moi, viens vers Moi, Je te réconforterai.

- Je T'aime, Père, au-delà des mots.

(J'ai senti à quel point Il était prêt à me consoler.)

- Je t'aime, Ma fille. Mes Souffrances, Je te les ferai sentir quand Ma Crucifixion approchera. Je viendrai à toi et te laisserai Mes Clous et Ma Couronne d'Epines. Je te donnerai Ma Croix. Bien-aimée, partage Mes Souffrances avec Moi. Ton âme sentira les angoisses que J'ai eues, tes mains et tes pieds sentiront les douleurs atroces que J'ai subies. Vassula, Je t'aime et, puisque tu es Mon épouse, Je désire partager tout ce que J'ai avec toi. Crois-Moi, tu seras avec Moi. Vassula, n'aie pas peur, car Moi Jésus, Je suis avec toi. Viens, tu comprendras par étapes, comment J'oeuvre. Aie Ma Paix, bien-aimée. J'ai préparé une place pour toi.

 

 

8 avril 1987

 

(Aujourd'hui j'ai une foule de choses à faire, mais je ne peux m'empêcher de venir à Dieu. Alors j'ai vite demandé à Jésus :)

- Un mot, Jésus, juste un mot !

- Un mot, Vassula ?

"AMOUR".

- Je T'aime !

(Quand je Lui ai dit "un mot", je m'attendais quand même à une petite phrase...)

 

 

9 avril 1987

 

(Pendant mon séjour en Suisse, je me demandais où serait un jour mon foyer ; nous cherchions toujours, hésitant longuement.)

 

- Sens Ma Présence.

 

(J'ai vu Jésus qui me montrait Son Coeur)

- Ta demeure est là... juste au milieu de Mon Coeur ! Ma fille, glorifie-Moi en attirant à Moi des âmes.

 

(Ma soeur aînée a lu les messages pour la première fois. L'effet a été tel qu'elle a réparé une querelle familiale qui durait depuis huit ans. A son retour chez elle, à Rhodes, elle a montré les messages à son mari. La nuit, il a lu les cahiers 5 et 6. Ne pouvant dormir, il a fait une prière pour demander à Dieu de lui pardonner ses péchés.

C'est alors qu'il lui a été donné une vision semblable à celle que j'ai eue le 26 mars 1987. Il s'est alors soudain senti transporté dans un très beau jardin. Il a vu une petite lumière avancer vers lui, comme une chandelle. Cette lumière grandissait de plus en plus, jusqu'à devenir ce "soleil" formé de millions d'anges. Dieu l'y a fait entrer, comme moi. Lorsqu'il a senti si proche la présence de Dieu, il a été pris d'un tremblement et s'est mis à pleurer. Ensuite, la lumière l'a enveloppé et il a demandé : " Jésus, est-ce Toi ? "

Il a réveillé ma soeur pour lui raconter ce qui lui est arrivé. Elle était stupéfaite. Ils étaient impatients d'être au matin pour pouvoir me raconter cela.

 

Plus tard, en Suisse, j'ai trouvé un livre qui avait pour titre " Le livre d'Enoch ". Avant d'offrir ce livre à ma soeur, je l'ai ouvert au hasard par curiosité et suis tombée sur un passage où Enoch parle d'une de ses visions, celle de la Lumière. La description qu'il en faisait était identique à ma vision du 26 mars 1987. Dieu a ainsi voulu me confirmer la réalité de ma vision !)

 

- J'aime Mes agneaux. Unis Mes agneaux. Celui qui lira Mon message, mangera de Mon Pain. Ceux qui auront un signe de Moi seront ceux que Je désire éclairer par Ma Grâce 9.

Dessine Mon Signe :        I C Q U S    ichthys.

Vassula, commence à résumer l'enseignement et à recopier Mon message *4. Je te guiderai en t'éclairant. Tout ce qui a été répété l'a été pour ton éducation ; tu en avais besoin. Mon message doit s'appeler Paix et Amour.

 

(C'est terrible, je suis trop réaliste, trop sceptique. Aujourd'hui, je ne peux pas m'empêcher d'avoir à nouveau des doutes. Pourquoi suis-je si inconstante ? Pourtant je sais très bien que je ne peux pas contrôler ma main et que je perds tout pouvoir quand Dieu en "prend" possession. Il peut jeter le crayon hors de ma main, comme Il peut le guider en l'effleurant à peine ! Tout cela m'arrive à moi ! Il m'a donné tant de preuves et, pourtant, voilà que j'ai des doutes, encore, et maintes fois ! Avec la crainte de conduire tout le monde dans l'erreur !)

 

- Bien-aimée ! Je suis Yahvé, donne-Moi tes faiblesses et laisse Ma Force les annihiler.

 

(Quelle patience Dieu doit avoir avec moi pour me supporter... Je crois que je suis la cause principale de mes propres doutes parce que je me connais et je me compare à ceux qui ont connu l'approche surnaturelle de Dieu et ont reçu des messages : comme ils étaient bons et dévoués ! C'est ce qui me frappe. C'est comme si on comparait la nuit avec le jour. J'admets pourtant une chose positive : au moins j'aime Dieu profondément et sur ce point personne ne pourra me dire que c'est le fruit de mon imagination, ou, comme un prêtre me l'a dit, que même cela le démon peut nous le mettre dans la tête ! Si j'avais la faiblesse de prendre au sérieux tout ce que j'entends, je craquerais.

Aujourd'hui, une dame, qui commence à étudier Freud, m'a dit que tout ceci pourrait se trouver dans mon subconscient : un complexe d'amour pour Dieu ! Aimer Dieu signifie donc être malade psychiquement !

Sa théorie ou celle de Freud ne m'affecte pas du tout. Dieu m'a avertie à propos de ces théories par lesquelles je serai accusée. De plus, je n'aime pas particulièrement Freud, qui était athée et pour qui nous ne sommes que matière. Même Jung l'a abandonné !)

 

- Mon enfant, les gens ont toujours jugé de façon humaine ; Je suis un Dieu plein de Miséricorde et d'Amour, mais si peu compris...

- Mais, Seigneur, Tu as choisi quelqu'un qui n'est pas bon, c'est la raison pour laquelle j'ai parfois des doutes !

- Tu es Ma fille, aussi ! J'aime même les plus misérables parmi vous.

 

 

10 avril 1987

 

- Souviens-toi, Ma Crucifixion a duré des heures. J'ai souffert plusieurs heures ; beaucoup de Mon Sang a coulé. Je t'aime, viens Me consoler en M'aimant.

 

(Jésus semblait triste et aspirait à être consolé. Ces jours, Jésus m'a constamment rappelé Sa Crucifixion en m'en donnant des visions. Je sens parfois si pleinement Sa Présence que j'ai l'impression concrète de Le toucher et même de sentir le déplacement d'air produit par chacun de Ses mouvements !)

 

 

16 avril 1987

 

(Jeudi-Saint, j'ai assisté à la liturgie orthodoxe de la vénération de la Sainte Croix. Après la procession, la Croix est dressée au milieu de l'église et tous les fidèles défilent pour la vénérer d'un baiser. Cela faisait 15 ans que je n'étais pas retournée à l'église. Après la liturgie, Jésus m'a dit :)

- Vassula, J'étais Présent dans Mon église ; Je marchais devant Ma Croix. Je Me suis arrêté quelques secondes devant toi 10. Ma fille, toutes ces années, J'ai attendu que tu sois dans Mon église tant aimée 11.

- Seigneur et Sauveur, Tu m'as vraiment cherchée, trouvée et amenée à Toi et à Ton église. Cela fait des années... Tu as attendu des années !

- Je suis resté devant Ma Croix et chaque personne qui est venue M'adorer, Je l'ai bénie.

 

 

17 avril 1987 - Vendredi-Saint

 

(A la fin de la Divine Liturgie du Vendredi-Saint, le prêtre a distribué aux fidèles les fleurs qui recouvraient la Tombe de Jésus. Alors qu'il a donné des bouquets, je n'ai reçu, quant à moi, que trois fleurs. J'ai interprété cela comme un signe de Dieu pour me rappeler le Mystère de la Sainte Trinité.

Deux jours se sont écoulés sans que j'écrive avec Dieu et cela m'a terriblement manqué, parce que lorsque j'écris, comme dans une méditation, je suis en contact avec Dieu et je Le sens intensément.)

 

- Mon Dieu, il y a si longtemps !

- Combien de temps ?

- Deux jours !

- Deux jours, Vassula ? Et Moi qui t'ai attendue pendant des années, que devrais-Je dire alors ?

- Je suis sans paroles, Jésus. Je regrette de T'avoir blessé. Pardonne-moi !

- Viens, Je te pardonne. Tout ce que Je désire de Mes âmes bien-aimées, c'est de Me laisser saisir leur coeur rien que quelques minutes et Me permettre d'y verser Mon Amour surabondant.

(Jésus a dit cela avec tant de tendresse et d'amour !

Quand Dieu m'approche pour me donner un important et long message, le démon ou les esprits mauvais m'attaquent. Je ne le sens pas physiquement, mais tout ce qu'il lui est permis de faire, c'est d'interférer par écrit. Il m'insulte et me maudit de cette façon. Depuis que Dieu m'a enseigné à distinguer la différence et à reconnaître Ses Paroles, je peux même empêcher le démon d'achever les siennes, ce qui le met en fureur. Si quelque chose échappe à mon attention, Dieu me bloque la main et je ne peux pas l'écrire. Ces attaques sont d'autant plus fortes que le message que Dieu S'apprête à écrire est important. J'ai compris maintenant les façons d'agir du démon... Aussi je ne renonce pas, bien qu'il m'arrive de me sentir désespérée.)

 

 

Paris, au temps de Pâques.

 

(Quand, en regardant le message, l'Archimandrite m'a dit " C'est un miracle ", j'ai également pensé combien c'est magnifique, merveilleux, que Dieu nous donne un Message. Mais, d'un autre côté, combien cela est terrible. Terrible, parce que ce Message nous révèle un Dieu affligé, un Dieu souffrant. Dieu nous donne un message où Il agonise, où Il est malheureux et abandonné de la plupart. C'est un message triste.)

 

- Mon âme a-t-elle fait quelques progrès auprès de Toi, Jésus ?

- Vassula, Moi, Jésus, Je suis devant toi et, en effet, tu grandis. Je t'ai relevée d'entre les morts et Je t'ai nourrie. Tu manges Mon Pain. Ma Lumière brille sur toi. Je suis ton Maître et tu apprends de la Sagesse.

- Jésus, Tu me rappelles souvent de rester petite et n'être rien. Maintenant, Tu me dis que je grandis ?

- Oui, tu dois grandir en esprit, en amour, en modestie, en humilité, en fidélité ; laisse toutes les vertus grandir en toi. Néanmoins, reste exempte de vanité, de méchanceté et de toutes les pratiques répugnantes et détestables à Mes Yeux. Je veux que tu deviennes parfaite.

 

 

23 avril 1987

 

(Parfois je me demande ce qu'est la liberté. Avant l'appel de Dieu, je me considérais aussi "libre". J'avais une vie familiale harmonieuse et n'avais aucune sérieuse responsabilité, aucun souci tel que ce message qui m'écrase, mais j'étais alors très éloignée de Dieu. Soudain, Dieu m'a saisie. Au début, cela ne m'a pas plu, puisque je n'avais pas d'amour pour Lui, mais en peu de temps, en trois mois, Il m'a prêchée et m'a enseigné à L'aimer. Maintenant, huit mois plus tard, le message est presque entièrement achevé 12. Cette révélation me pèse et je cherche comment je pourrais m'en décharger ; elle est si lourde à assumer ! Qu'est-ce que la liberté ? Le poids en est intolérable !)

 

- Moi le Seigneur, Je vais t'apprendre ce qu'est la liberté. Ecris : La liberté c'est quand ton âme se détache des sollicitudes du monde et s'envole vers Moi, vient à Moi.

Moi Dieu, Je suis venu te libérer. Tu es libre maintenant. Quand tu étais attachée au monde, Vassula, tu étais prisonnière de toutes ses tentations. Mais ton âme, maintenant, comme une colombe, a été libérée. Tu étais en cage, bien-aimée, en cage... Laisse ton âme voler librement, laisse-la sentir cette liberté que J'ai donnée à toutes Mes âmes, mais que beaucoup d'entre elles refusent comme une Grâce offerte par Moi. Ne te laisse pas attraper pour être à nouveau liée et mise en cage ; Je t'ai libérée. Tandis que Je passais, Je t'ai vue dans ta cage, dépérissant et près de t'éteindre, Vassula. Comment Mon Coeur pouvait-Il voir cela et ne pas te racheter ? Je suis venu briser ta cage mais, tu étais incapable d'utiliser tes ailes, tant étaient graves tes blessures ! Alors, Je t'ai portée dans Ma Demeure, te guérissant tendrement pour te permettre de voler à nouveau. Et maintenant, Mon Coeur Se réjouit tant de voir Ma petite colombe voler librement et être où elle aurait dû être depuis le début 13 !

Moi le Seigneur, Je t'ai délivrée, Je t'ai restaurée, Je t'ai libérée de ta misère. Mes Yeux ne te perdent plus de vue. Je surveille Ma colombe qui vole librement, sachant que tu retourneras toujours vers Moi, car tu reconnais ton Sauveur et Maître. Ton âme a besoin de Ma chaleur et, tu sais que ta demeure maintenant est au centre de Mon Coeur, où J'ai depuis toujours désiré que tu sois. Tu M'appartiens maintenant et Je suis ton Maître qui t'aime.

(La pensée de me trouver en Suisse me fit craindre de rechuter.)

- Vassula, Je ne te laisserai pas te souiller de nouveau. N'aie pas peur, Je serai toujours près de toi pour te purifier. J'ai Mes raisons pour que tu sois là-bas.

(J'essayai de deviner les raisons de Dieu, puis je les Lui demandai.)

- Je veux que Mes Graines soient semées en Europe. Sois Ma semeuse, Vassula. Vis, Vassula, parmi des gens qui Me blessent. Que tes yeux voient tout et observent ce que Ma Création est devenue ; que ton coeur sente comme Je compte peu pour eux ; que tes oreilles entendent combien Ma Création Me profane et Me blesse. Ton âme ne se révoltera-t-elle pas ? Resteras-tu sans te récrier pour Moi, quand tu verras et comprendras comme Mon peuple M'a oublié ?

Vassula, ton âme sera exposée à la méchanceté, à l'indifférence, aux profondeurs de l'iniquité et aux abîmes infâmes du péché du monde. Comme une colombe tu les survoleras, tu observeras le monde et verras toute action avec amertume. Tu seras Ma victime, tu seras Ma cible. Comme des chasseurs à la poursuite de leur gibier, ils te chasseront et dégaineront leurs armes à ta poursuite. Ils te mettront à haut prix pour quiconque te détruira.

- Seigneur ! Que m'arrivera-t-il ?

- Je vais te le dire, Ma fille : tout ne sera pas en vain. Les ombres sur terre se dissipent et s'éloignent. L'argile sera toujours emportée avec les premières gouttes de pluie, mais ton âme ne mourra jamais.

Moi le Seigneur, Je te rappelle quelle fut ta réponse à Ma question. Je t'ai demandé une fois : " Quelle maison est plus importante, ta maison ou Ma Maison ? " Tu as répondu correctement en disant que Ma Maison est plus importante.

- Oui, je l'ai dit.

- Je te garderai toujours dans Mon Coeur, Je t'aime.

- Je T'aime aussi.

- Allons, n'oublie pas Ma Présence !

 

 

26 avril 1987

 

- Laisse-Moi te dire, Ma bien-aimée, que J'ai conçu Mes Desseins avant que tu naisses. Nous travaillerons toujours ensemble, le veux-tu ?

- Je le veux, si Tu m'acceptes, dans mon incapacité, mon Dieu.

- Je t'aime Vassula, Je t'aiderai. Cette dernière semaine, tu as été attaquée et tourmentée par le démon. Néanmoins, J'ai écrit avec toi chaque parole que J'ai voulue. Je t'ai protégée.

- Lorsque le démon m'injuriait ?

- Oui, pendant qu'il t'injuriait d'une façon infamante, Moi Je te bénissais ; Je t'ai protégée.

 

(Plus tard.)

- Laisse-Moi te dire, Vassula, que moins tu es, plus Je serai. Permets-Moi d'agir en toi et de faire Ma Volonté en toi. Ne sois rien. Ne te sens rien et laisse-Moi être tout, pour que Ma Parole atteigne les extrémités du monde, et que Mes Oeuvres de Paix et d'Amour séduisent chaque coeur. Permets-Moi de te rappeler ta misère, afin qu'en te la rappelant, cela t'empêche de t'exalter des Grâces que Je te donne.

Sois Mon autel pur... Pêcheur d'hommes, étends Mon Filet de Paix et d'Amour partout dans le monde, ensuite tire-le et laisse-Moi Me réjouir de Sa prise ! Quand J'étais en chair sur la terre, J'ai enseigné à un petit groupe d'hommes à devenir pêcheurs d'hommes. Je les ai laissés dans le monde pour répandre Ma Parole à toute l'humanité. Moi le Seigneur Jésus, Je t'instruirai et te montrerai comment ce travail a été fait.

 

(Que pourrais-je dire, comment pourrais-je faire quoi que ce soit, à plus forte raison une mission pareille ! Je sens que le message pèse de plus en plus chaque jour. J'aimerais satisfaire Dieu, mais avec quels moyens ? Je n'entrevois qu'une montagne devant moi, et tout le poids de l'enseignement sur moi.)

- Je porte Ma Croix ensemble avec toi. Oui, en effet, Elle est lourde mais ne te lasse pas, car Moi le Seigneur, Je t'aide. Reste près de Moi, Je ne t'abandonnerai pas.

 

(C'est quand même beaucoup. Jésus m'encourage à continuer.)

 

- Vassula, ne t'ai-Je pas aidée jusqu'ici ? Alors, pourquoi t'abandonnerai-Je ? Appuie-toi complètement sur Moi, aie confiance en Moi. Ce que J'ai commencé et béni, Je l'achèverai.

 

 

27 avril 1987

 

- Vassula, Je suis le Seigneur, debout devant toi.

(Jésus était là, souriant et me faisant discerner Son apparence : De Ses deux Mains, Il tenait ouverte Sa cape pour me montrer Son Coeur. Sa Poitrine était illuminée.)

- Entre dans Mon Coeur, pénètre, et laisse-Le t'engloutir. Laisse Mon Coeur ravir ton coeur, l'enflammant pour qu'il demeure ardent et rayonne Ma Paix et Mon Amour. Viens, soyons ensemble, permets-Moi d'être ton Saint Compagnon. Le veux-tu, Ma fille ?

(Je me sens incapable de L'approcher. Qui suis-je, moi, pour L'approcher ?

Je réalise à quel point je suis indigne. Comment peut-on même se permettre d'oser parler à Dieu ? Nous qui sommes une bande de pécheurs ingrats ! Oser Lui demander des faveurs, n'en parlons pas et encore moins de s'entretenir en conversation avec Lui ! Nous sommes si misérables et indignes ! J'en suis malade ! J'ai bien envie de me mettre un bâillon, et là, en Sa Présence, j'ai mis un voile entre Lui et moi.)

- Ma fille, qu'as-tu fait ? Pourquoi, Ma fille, pourquoi ?

- Pour Te respecter, mon Seigneur.

(Je vis du Pain dans Sa Main.)

- Je veux que tu manges. Prends Mon Pain, petite. Tu dois retirer ce voile pour prendre Mon Pain 14. Viens, Je vais enlever cette séparation... Tiens, prends Mon Pain, approche !

(J'ai pris le Pain de Sa Main.)

- Réalises-tu comme Je Me réjouis de te nourrir ?

(Jésus était heureux et plein d'Amour.)

- Peux-tu sentir Ma joie, Vassula ? Donne-Moi tes faiblesses et ta misère pour que Je les anéantisse dans Ma Force et Ma Miséricorde. Petite colombe, vole librement, mais reviens-Moi toujours et prends Mon Pain, Je t'aime.

- Je T'aime aussi, Seigneur.

 

(Après cela, pendant toute la journée, j'ai senti Son Amour sur moi. Comment pourrais-je le définir ? Un état d'extase ? Dans cet état, j'ai senti Sa Présence plus profondément que d'habitude.

 

Plus tard :)

- Tu as vu Mon Saint Sanctuaire où nous avons pénétré et J'ai permis à tes yeux de voir Mon Saint Sanctuaire gardé par Mes Séraphins. Aujourd'hui Je vais te montrer ce que J'ai à l'intérieur de Mon Saint Sanctuaire. Vois-tu ce rayon puissant dirigé sur Mes Saintes Ecritures ?

- Oui, Seigneur !

- Ce sont Mes plus Saintes Ecritures, écrites avant de vous avoir créés. Mon Saint Livre contient les secrets et les clefs de Mes Cieux et de toute Ma Création. Près de Mon Saint Livre, J'ai placé deux Archanges qui gardent ardemment Mes Saintes Ecritures. Viens, Je vais te montrer davantage Ma Gloire, petite.

 

(Dieu m'a amenée à un endroit où je me suis sentie mal à l'aise.)

- Vois-tu cette montagne de feu ?

(Elle paraissait belle mais menaçante.)

- De son flanc, coulent deux rivières ; elles sont toutes les deux de feu.

(Cela ressemblait à des rivières de lave, mais d'un rouge plus clair.)

- Moi le Seigneur, Je séparerai, au jour de Mon Jugement, les mauvaises âmes des bonnes âmes. Puis, tous les serviteurs de Satan seront jetés dans ces deux rivières de feu et périront sous les yeux-mêmes des justes.

Vassula, Je permettrai à tes yeux de voir plus de Mes Cieux, car il y en a encore plusieurs derrière Mon Saint Sanctuaire. Créature, Ma Volonté sera faite, car Je suis Dieu Yahvé Sabaoth. Laisse-Moi libre d'agir en toi, nous travaillerons ensemble avec amour jusqu'à ce que J'établisse Mes Oeuvres et, quand Je l'aurai fait, Je reviendrai avec Mon Saint Livre, et Je t'en ferai lire un passage que tu écriras, scellant ainsi Mon Message de Paix et d'Amour.

 

(Au milieu de la nuit, j'ai été réveillée par un grand cri qui venait de Jésus sur la Croix. Cet appel était chargé d'angoisse, de souffrance, et de peine, il était douloureux et amer. C'était comme un très fort et long gémissement !)

 

 

29 avril 1987

 

(Le lendemain matin.)

 

- Je suis le Seigneur Jésus. Tu as entendu Mon Cri ; c'était Moi. Il t'a réveillée 15. J'ai crié de Ma Croix. C'était Mon dernier grand cri, que J'ai poussé quand J'étais encore en chair ; un cri chargé de souffrance, de peine et d'amertume, résonnant des profondeurs de Mon Ame, perçant les hauteurs des Cieux. Il a ébranlé les fondations de la terre et a fendu en deux les coeurs de ceux qui M'aimaient, comme il a déchiré le voile du Temple. Il a suscité de dévoués serviteurs à Ma suite, comme il a réveillé les morts de leur tombe, balayant la terre qui les couvrait, comme il a renversé le Mal. Un grand tonnerre a secoué jusqu'aux Cieux mêmes, et chaque ange, en tremblant, est tombé prosterné et M'a adoré dans un silence total. Ma Mère, debout, toute proche de Moi, en entendant Mon Cri, est tombée à genoux sur le sol, couvrant Son Visage en larmes. Elle a porté en Elle ce dernier Cri jusqu'au jour de Sa dormition... Elle a souffert... Je suis abreuvé d'amertume, souffrant toujours des nombreuses iniquités du monde, de la méchanceté, de l'irrespect de la loi et de l'égoïsme. Mon Cri s'amplifie de jour en jour. J'ai été laissé seul sur Ma Croix, seul à porter les péchés du monde sur Mes Epaules, seul à souffrir, seul à mourir, versant Mon Sang qui a couvert le monde entier, vous rachetant, Mes bien-aimés. Ce même Cri est maintenant sur terre comme un écho du passé. Est-ce que Je vis dans les ombres du passé ? Mon Sacrifice a-t-Il été en vain ? Comment pouvez-vous alors ne pas entendre Mon Cri de la Croix ? Pourquoi fermez-vous vos oreilles et Le faites-vous disparaître ?

- Seigneur, pour qui est ce message ?

- Pour tous ceux qui ont des oreilles pour entendre Mon Cri.

(J'ai été émue d'apprendre comme Il a souffert tout seul et combien Il souffre encore.)

- Mon Dieu, j'accepte d'être comme Tu m'as dit dans Ton message du 23 avril : Tu désires que je sois Ta victime, Ta cible ; laisse-moi porter Ta Croix pour Toi et laisse-moi Te donner du repos. Laisse-moi Te réconforter. Je ne suis pas seule, contrairement à ce que j'ai dit 16. Je suis avec Toi !

- Je t'aime, petite colombe. Je t'ai gâtée avec toutes Mes Grâces. Permets-Moi de t'utiliser pour Mes propres intérêts et pour Ma propre Gloire. Ne retiens rien pour toi même, et ne considère que Mes propres intérêts. Glorifie-Moi, travaille pour Moi, ajoute Mes Souffrances à tes souffrances.

- Je voudrais tant que le monde entier loue Ton Nom et que sa voix T'atteigne.

- L'Unité fortifiera Mon Eglise. L'Unité Me glorifiera. Vassula, aime-Moi.

- Enseigne-moi à T'aimer comme Tu le veux, Seigneur.

- Je le ferai. Je ne t'abandonnerai pas. Ne te lasse pas de porter Ma Croix ; Je suis près de toi, bien-aimée, La partageant.

 

 

30 avril 1987

 

- Jésus, aujourd'hui je voudrais Te demander, si Tu veux, de me donner un message spécial pour une personne qui est mourante.

- Mourante 17 ? Elle n'est pas mourante. Son âme sera libérée ; elle sera libérée et elle vivra ! Elle viendra à Moi. Son âme sera libre. Ecris-lui et dis-lui comme Je cherche chaque âme, comme Je nourris des âmes affamées, comme Mon Pain donne la Vie Eternelle, comme Je restaure les malades. Qu'elle sache que Je suis l'Elixir de Vie et la Résurrection.

(Jésus m'a donné un message personnel pour cette personne.)

 

 

1er mai 1987

 

- Moi Dieu, Je te donnerai assez de Force pour te permettre d'accomplir Mes Oeuvres. Ne Me renie jamais, ne cherche pas tes propres intérêts, mais les Miens. Laisse-Moi libre de t'utiliser et de descendre sur terre par toi, pour faire connaître Ma Parole, jusqu'à ce que Je vienne te délivrer. Vassula, Je te prédirai ta fin. Jamais aucune de Mes âmes choisies n'a eu peur de la mort. Je te révélerais encore cinq de Mes Mystères. Viens, maintenant, et baise Mes cinq Plaies.

(J'ai baisé Ses Plaies, d'abord celles de Ses Mains, ensuite celles de Ses Pieds, puis la Plaie de Son Côté. Mais je ne comprends pas ce que Jésus entend par les " cinq mystères ", en rapport avec Ses Cinq Plaies. J'ai appris à ne pas poser de questions superflues ; je sais que, le moment venu, Il me le fera savoir.)

- Vassula, Je te dirai Mes secrets quand tu seras un peu plus avancée. Implore Mes faveurs et Je te les accorderai.

- Mon Dieu et Père, je voudrais Te demander une chose, et cela seulement pour Tes intérêts et Ta Gloire. Que Ton message atteigne les extrémités du monde et attire à Toi beaucoup de coeurs, que Ta Volonté soit faite et Ton Saint Nom glorifié. Que le Mal perde son emprise et soit écrasé à jamais. Voilà ce que je désire maintenant, et chaque fois que Tu entendras ma voix pour une faveur, que ce ne soit que pour Ta Gloire. Que toute faveur demandée par moi soit pour Tes intérêts, sans rien pour moi. Que toute la force que je demanderai soit pour Tes intérêts, Dieu Tout-Puissant.

- Petite, place tes pieds dans Mes empreintes et suis-Moi.

 

(Plus tard.)

- C'est Moi Jésus.

- Jésus ?

- Je suis. Bien-aimée, appelle-Moi "Epoux", et aussi "Père". Je t'aime. Viens, mettons-nous au travail 18. Aime-Moi avec ferveur et répare pour d'autres qui Me blessent.

- Mon Dieu, j'étais en train de penser, comment pourrais-je être semblable à une colombe, volant au-dessus du monde méchant, si moi-même je suis mauvaise, pleine de péchés et dans le même état que tous les autres ! Je serai incapable de tout voir et de tout entendre comme Tu me l'as dit, car je ne suis pas meilleure que ceux qui Te blessent...

- Vassula, sois en Moi. Tâche d'atteindre la pureté ; puise dans Ma Pureté que J'offre ; puise, aspire de Moi, absorbe-Moi. Je suis Abondance Infinie et toute âme peut puiser en Moi.

- En ayant reçu tant de Grâces, je pourrais devenir vaniteuse et le démon pourrait me tenter facilement !

- Je te rappellerai toujours ta misère et les ombres de ton passé, Je te rappellerai comme tu M'avais renié et comme tu avais rejeté Mon grand Amour quand Je t'ai approchée, comme Je t'ai trouvée morte parmi les morts, dans l'obscurité et comme, par Ma Miséricorde et Mon Amour, Je t'ai ranimée, en te portant sur Mon Coeur. Viens, nous allons prier :

Mon Père,
guide-moi où Ta Volonté veut que j'aille,
permets-moi de vivre dans Ta Lumière
et de réchauffer mon coeur
pour qu'il soit brûlant
et donne de la chaleur
à ceux qui m'approchent.
Béni soit Ton Nom
pour me donner toutes ces Grâces,
malgré mon néant.
Béni soit Ton Nom
pour le bien que Tu m'as fait
et la Miséricorde que Tu m'as montrée
en m'élevant près de Ton Coeur. Amen.

Répétons. Rappelle-toi que toutes les Grâces que Je te donne sont pour Mes propres intérêts ; ne retiens rien pour toi. Glorifie-Moi en partageant Ma joie.

- Je voudrais pouvoir Te glorifier. Je voudrais que le monde loue Ton Nom. Puissent ses prières T'atteindre en s'élevant comme de l'encens, et ses louanges résonner dans le Ciel, comme des coups frappés à Ta porte.

- L'Amour vaincra le Mal. Aime-Moi de toute ton âme et de tout ton esprit. Laisse-Moi être Tout. Moi le Seigneur, Je te pourvoirai jusqu'à la fin.

- Alors, prends-moi, bien que je ne sois rien, et fais de moi ce que Tu désires. Je suis à Toi.

- Viens, laisse-Moi toujours Me réjouir en entendant ces paroles de total abandon. Je t'aime, Ma fille.

- Je T'aime, Père.

 

 

2 mai 1987

 

- Je suis Jésus !

- Jésus, aux attaques du démon qui essaie de me décourager d'écrire, je sens que Tu es sur le point de me donner un important message !

- J'ai un message pour ceux qui M'aiment 19 et immolent leur âme pour Moi ; Je désire les encourager en leur donnant de la Force.

Moi le Verbe, Je ferai connaître Mes Paroles à travers ce faible instrument, Je descendrai sur terre par ce message, pour faire briller Ma Lumière sur vous tous. Je vous bénis, bien-aimés de Mon Ame. Je vous aime !

Dans les profondeurs intimes de Mon Ame, J'ai une Flamme vivante et inextinguible. Je suis Pureté et Dévotion et un Abîme de Richesses. Mes bien-aimés, venez puiser en Moi et saturer vos coeurs, venez aspirer de Moi, venez pénétrer dans Mes Plaies ouvertes, venez immerger vos âmes dans Mon Sang ! Buvez de Ma Source Vive pour que vous puissiez en être submergés et irriguer ainsi ce désert désolé et guérir Mes agneaux. Puisez à cette Flamme vivante et laissez-la consumer vos coeurs !

Je vous aime à un degré que vos esprits ne pourront jamais saisir. Venez. Ne vous lassez pas de porter Ma Sainte Croix, car Je suis avec vous, La portant avec vous. Suivez-Moi et restez près de Moi ; placez vos pieds dans Mes empreintes. Ne vous lassez pas de peiner et de souffrir. Glorifiez-Moi et que vos voix s'élèvent jusqu'au Ciel comme le doux arôme de l'encens.

Louez-Moi. Laissez-Moi Me réjouir et faire de vous Mes délices ; laissez-Moi Me délecter de votre amour pour Moi. Remplissez votre coeur de cet Amour Infini et laissez-Le Se déverser sur Mes agneaux pour les guérir.

Que chaque créature vivante sur terre puisse sentir Ma chaleur, que chaque coeur froid et pétrifié fonde et se dissolve dans Ma Pureté, s'intégrant dans Mon Corps et devenant un avec Moi ! Que chaque ombre du passé se ranime en une âme vivante, remplie d'Intégrité, de Paix et d'Amour. Faites un Eden de Ma Création !

Unissez-vous ! Unissez-vous et ne soyez qu'un, car Moi Dieu, Je suis Un. L'Unité donne de la Force ; unissez-vous. Soyez Mes semeurs dévoués, qui sèment Mes Graines de Paix et d'Amour. J'ai créé des Graines qui produiront un Ciel sur terre car Mon Royaume sur terre sera comme Il est au Ciel. Prenez Mes Graines qui se trouvent dans Mon Coeur, purifiées par Mon Sang, et dispersez-les partout. Je porte ces Graines, bien-aimés, et Je désire que vous entriez dans Mon Coeur pour les puiser. Recherchez l'Unité.

Je guérirai Mes fleurs, Je les parfumerai, Je les fleurirai, J'embellirai Mon Jardin, J'irriguerai vos coeurs, Je vous ranimerai. Création ! Je vous aime ! Je brillerai sur vous et laisserai Mes chauds rayons dissoudre ces lourds nuages sombres, et les disperser au loin.

Ma Lumière les percera et toute obscurité et tout mal qui pesaient lourdement sur vous disparaîtront, cette obscurité qui ne vous apportait que faiblesse, misère et méchanceté. Mes chauds rayons ranimeront toutes Mes fleurs et Je verserai du Ciel Ma Rosée de Droiture, de Sainteté, de Pureté, d'Intégrité, de Paix et d'Amour.

Je suis votre Dévoué Gardien avec un Oeil vigilant sur vous, rappelez-vous que Je suis la Lumière de ce monde. Je suis le Verbe. La Paix soit avec vous tous.

Glorifiez-Moi, appuyez-vous sur Moi, persévérez et ne vous lassez pas de porter Ma Croix, guérissant Mes enfants.

Ma Vassula, ne te lasse jamais d'écrire. Je t'aime. La Sagesse t'instruira.

- Je T'aime, Seigneur. Que Ta Volonté soit faite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 1. Les agneaux symbolisent les laïcs et les brebis, les prêtres.

 2. "Lo" signifie "non" en hébreu.

 3. Jésus a tout arrangé pour que je sois à Lui.

 4. J'ai pensé qu'il pouvait s'agir de révolutions sur le plan religieux.

 5. L'Unité! Je n'ose même pas évoquer tout haut ce que sont les désirs de Dieu! J'ai compris...

 6. Le ton du Seigneur était sévère.

 7. Le ton du Seigneur s'est fait plus doux.

 8. Le ton du Seigneur était devenu très tendre, plein d'amour.

 9. Dieu m'a fait comprendre qu'à ceux qui lisent Son message et qui ont des doutes, Il leur donnera un signe de Sa Grâce, pour les attirer à Lui, parfois par un parfum d'encens, ou par une vision.

 10. Pendant la procession de la Croix, le prêtre devait faire le tour de l'église en portant une grande Croix de près de deux mètres de hauteur. Comme il faisait très sombre dans l'église, le prêtre ne voyait pas bien où il marchait. Etrangement, il s'est arrêté quelques secondes devant moi avant de continuer ; ma cousine, qui était avec moi, a bien remarqué cela.

 11. Je n'étais pas retournée dans cette église, ni dans aucune autre, depuis le baptême de mon fils aîné, il y a 15 ans.

 12. Je le croyais alors !

 13. Jésus disait tout cela avec une immense joie, en respirant profondément.

 14. Sa Parole évangélique. Tout est symbolique.

 15. Au sens matériel, mais aussi au sens symbolique.

 16. Je retire ce que j'ai dit (au début du message du 7.04.87).

 17. Jésus paraissait un peu étonné de mes paroles.

 18. Jésus a prononcé ces paroles avec une grâce et une sérénité dont Dieu seul est capable.

 19. Toutes les âmes consacrées, celles qui L'aiment vraiment.

 *1. Cela est également vrai pour Sa Parole.

 *2. Dans l'unité de l'essence.

 *3. Dans l'unité de l'essence.

 *4. C'est ce que j'ai fait ; et pourtant, j'ai été critiquée pour avoir fait cela.