Extrait de l'oeuvre de Vassula " La vraie vie en Dieu",
© Copyright Vassula Rydén
Distribution : Editions du Parvis, CH-1648 Hauteville / Suisse

cahier précédent
← ←  table d'ensemble
Mise en page :     2001.02.19 19:40
Association La Vraie Vie en Dieu
tlig-ch@tlig.org
cahier suivant

 

 

CAHIER 99

 

 

6 octobre 1999

 

- J'élève mon âme vers le Seigneur
pour pénétrer dans les profondeurs de mon Père
et goûter Sa Douceur ;

mon coeur est trop petit cependant
pour comprendre Celui qui contient tous êtres,
et encore plus petit lorsqu'il essaie de comprendre
comment Celui qui transcende tous âges
et toutes choses,
Celui qui est scellé et inaccessible,
devient pour moi descellé, accessible et pénétrable ;

dans Sa Parfaite Charité,
Il me laisse faire l'expérience de Sa Douceur
en rayonnant en mon âme Sa Visitation.

Plus Royal Prodige des prodiges, je T'aime ;
je T'en prie, parle-moi.

- Ah ! Vassula, Je suis invisible par essence ; cependant, Je Me rends connaissable à qui Je choisis de Me rendre connaissable. M'as-tu jamais saisi de ta main ?

- Oui...

- Comment as-tu saisi ton Dieu ?

- C'était dans une vision qu'il T'a plu de me donner que j'ai saisi Ta Main, Ta Main gauche pour être plus précise ; j'ai senti Tes Doigts, et Ta Main tout entière est ce que nous appelons une main d'aristocrate : avec de longs doigts fins.

Alors, je T'ai saisi d'une autre manière également,
mon Bien-Aimé ;
j'ai saisi Ta Présence ;
je T'ai saisi pour Te posséder ;
j'ai attiré Ta Miséricorde par ma propre misère,
et Toi, Amant de l'humanité,
Miséricorde au-delà de la compréhension,
Tu m'as approchée et Tu T'es offert à moi.

- Oui, car tu M'as vu, non de tes yeux physiques mais avec les yeux de ton coeur, et tu M'as saisi d'une manière invisible... L'Esprit, qui est ton Maître et ta Lampe, t'élève à Mes Cours Célestes pour que tu contemples ce que l'oeil n'a pas vu, et entendes ce que l'oreille n'a pas entendu. Je suis ta famille. Aussi, fie-toi à Ma Puissance. Je t'ai faite héritière-conjointe de Nous ; dans le Saint Esprit, Je t'ai faite dieu par participation.

Ceci s'adresse également à chacun de ceux qui sont morts à eux-mêmes et se sont unis à Nous, devenant, en cette divine union d'amour, héritiers-conjoints, par le Saint Esprit.

Comme Je l'ai dit plusieurs fois auparavant, dans Mon amour infini, Je t'ai nommée Paraskévi 1 et Mon juste héraut, par la grâce seule. Et comme au temps de tes ancêtres, Je t'ai donné un don spirituel, celui de prophétie. Je t'ai commandé de parler en Mon Nom et de proclamer sans peur et avec clarté tout ce que Je t'ai enseigné. J'ai mis le feu à ton âme pour qu'elle aille de l'avant et témoigne avec ardeur, enflammant les autres coeurs pour qu'ils Me connaissent. Le Saint Esprit a été ton remède et la source de la prophétie dans ces messages, mais de tous temps également. C'est Lui qui fait de vous des dieux par participation.

On ne peut pas Me rendre de plus grand service que de Me ramener des âmes. Ne manque pas de confiance, parce que rien que ce service est un signe divin, que tu es incapable d'accomplir seule si ce n'est par le Saint Esprit. C'est exactement ainsi que la grâce du Saint Esprit est révélée. Lui seul te donne la possibilité de M'amener des âmes.

Ma bien-aimée, Je suis venu à toi à maintes reprises, non seulement comme paroles écrites, mais comme Puissance et comme Saint Esprit dans toute Notre Divinité, Nous manifestant comme tout ce qu'il y a de plus présent, et comme Un dans la Divine union de Notre Unicité. Lorsque tu as rencontré une grande opposition tout autour de toi à Syros 2, t'ai-Je abandonnée ? Cela a fait de toi, pour le reste des Cyclades, le grand exemple de Ma Puissance. Quelle créature peut s'imposer à Ma Sainteté et à Ma Puissance ? Moi-Même, J'ai souffert par Mes Propres concitoyens, aussi pourquoi es-tu surprise lorsque toi qui viens de Moi, tu souffres du même 3 traitement ? Supporte patiemment comme J'ai supporté patiemment. Bien-aimée, chair de Ma Chair, os de Mon Os, ne vois-tu pas toutes les consolations que Je te donne ?

Ma visite auprès de toi n'est pas la visite d'un jour ; Ma visite auprès de toi est éternelle 4. Au cas où tu l'aurais oublié, regarde à nouveau le chemin que Mon Père a tracé pour toi : Il y a déposé saphir sur saphir afin que tes pieds marchent uniquement sur les vertus. Reste ferme et ne chancelle pas. Nul ne sera capable de démolir Ma forteresse 5. Je vis dans cette forteresse et nul ne sera capable de détruire Ma demeure. Tu as Ma parole... Je vais avancer et tu suivras. Là où est l'Esprit, il y a la liberté et la puissance.

Aujourd'hui, le monde n'a pas d'yeux pour les choses célestes ; c'est pourquoi il y a tant de défiance entre les nations et qu'il n'y a plus de liberté. Le monde croit en ce qu'il voit mais ces choses ne durent qu'un temps. Va, Ma Vassula et, à ce monde qui se décompose, dis tout sur ces choses qui sont invisibles mais éternelles. Rayonne Ma Gloire ; la lumière doit être placée au sommet des toits ; une lumière aussi irrésistible ne vient que de Moi. Mes Paroles qui te sont données sont une lampe pour éclairer un chemin à travers l'obscurité. Brille dans cette obscurité, toi qui portes Ma Parole ; Mon éclat ne faiblit jamais. Il est juste de dire que Dieu est Feu, ou lorsque tu dis que c'est le Feu du Saint Esprit, car tu peux le comparer à un feu physique qui enflamme tout et passe par toutes les ouvertures ; quoi qu'il touche, il l'enflamme. Le Feu de Dieu est un Feu d'Amour et toi, Ma Vassula, tu n'en as pas été épargnée. Tu vois comme il te consume ? En effet, quelle créature, si elle n'est pas consumée par l'Amour, pourrait Nous écrire des prières en poèmes religieux ? Le Saint Esprit, après t'avoir marquée de Son ardent baiser baptismal, te mettant en flammes, a pénétré ton intelligence, cristallisant ton âme par Son Feu Divin, comme le roc est changé en diamant, qui est de pur carbone sous forme cristallisée par l'extrême chaleur.

De cette manière également, le Feu du Saint Esprit purifie les âmes pour qu'elles deviennent transparentes comme le cristal et aussi pures que le diamant. Cette action du Saint Esprit ne va pas sans souffrances ; celui qui est saisi par ces flammes amoureuses, souffre comme s'il était embrasé par le feu, mais par l'amour également. Alors que le Feu t'a saisie de part en part, te ballottant, te transformant de roc en diamant, le Saint Esprit dans Son action amoureuse te prépare à voir Dieu. N'as-tu pas lu : " Heureux les purs de coeur, ils verront Dieu " ? Une fois que tu verras Dieu, comme le dit l'Ecriture, ton âme criera : " ma Joie ! comme il est juste de T'aimer ! " et immédiatement, tu Nous saisiras pour Nous posséder... et Je descendrai des nuages pour t'élever et te porter sur Mes Ailes pour s'élancer vers les cieux. Et comme un guide touristique, Je te raconterai l'histoire des choses qui sont invisibles à l'oeil et inaccessibles au toucher. Je te montrerai Mon Glorieux Trône d'où Je gouverne, mais d'où toi également, près de Moi, tu pourras gouverner avec Nous.

ic

 

 

12 février 2000

 

- De Ton Palais, Yahvé mon Roi mais Père également,
Tu m'as irriguée jusqu'à ce que ma terre desséchée
ait eu tout ce que Ton Ciel peut offrir ;

Tu utilises les vents comme messagers
et les flammes ardentes comme serviteurs
pour proclamer à chaque race Ta Gloire
et la grandeur de Ton Nom ;

oui ! et je continuerai à réciter Tes merveilles
une par une en poèmes,
comme je m'y suis engagée envers Toi...

- 6 Paix Mon enfant. Tout ce que Je t'ai donné vient de la Sainte Sagesse. C'est de cette manière que J'ai toujours travaillé avec Mes prophètes ; J'ai parlé et ils ont cru. Baignés constamment dans Ma Lumière, ils demeurent dans Ma Volonté. Connaissant leur fragilité humaine, Mes Yeux, comme une mère qui veille sur son bébé, veillent sur Mes élus pour les garder de la transgression dans les inclinations mondaines. Alors, dans Ma grande bienveillance mais aussi avec délice, Je leur accorde des faveurs spéciales pour les préparer à leur tâche, une tâche qui est généralement au-delà de leur capacité humaine. Je leur accorde Ma protection, les abritant sous Mes ailes 7, et toi que J'ai élevée dans un but et sur qui J'ai gravé Mon Saint Nom, Je pourvoirai à tous les besoins pour faire rugir de peur les lions et les dragons car ils sauront que Je Suis est avec toi. Ma Main toute puissante ne manque pas de moyens de protection, aussi, pour protéger Mon Saint Nom maintenant gravé sur toi, Je te garde entourée de Mes Bras ; juste comme on entoure sa propriété d'une clôture contre les intrus, Je t'ai encerclée. Quel champion pourrait oser venir maintenant M'affronter et défier Mon choix ? Le Prodige Lui-Même S'est penché d'en-haut pour raviver cette génération mourante, montrant Ma puissance Souveraine, mais la miséricorde également, de la manière la plus ineffable, par Mon Oeuvre Divine en toi. J'ai versé goutte à goutte, comme une myrrhe distillée, Ma Sagesse dans ton oreille pour ouvrir ton entendement ; ah ! 8 quels délices J'ai rassemblés lorsque J'ai accompli ce prodige des prodiges ! Quel divin plaisir J'ai obtenu de Mon bienveillant acte de Miséricorde, prévoyant que la restauration était à portée de main ! Quelle joie et quel bonheur ont comblé Mon Coeur lorsque Je t'ai libérée de ta misère et de l'esclavage du mal, t'attirant, au lieu de cela, près de Moi pour que tu deviennes un enfant qui jouera toujours avec Moi. Alors, afin de fixer tes yeux sur Ma dignité royale et pour que tu commémores nos épousailles pour toujours, J'ai placé les plus doux baisers sur ces lèvres qui glorifieraient Mon Nom, augmentant ton attention envers Ma suprême douceur, afin que Je t'entende dire : " le Seigneur Dieu m'a épousée, ornant mon âme de Lui-Même ; oh ! combien il est plaisant à notre Seigneur lorsqu'une âme est souple et disposée, car Son impénétrable Sagesse trouvera son chemin en elle 9, et elle l'attirera toujours complètement en Lui ".

Les Ecritures disent : " heureux l'homme que Tu as choisi, que Tu invites à vivre dans Tes cours 10 ". Oui, heureux est-il car Je comble Mon choisi de bonnes choses de Ma Maison et ces bonnes choses sont les saintes instructions venant de Ma Bouche. Alors, J'orne Mon prophète de richesses et de splendeurs célestes qui sont les vertus. Mon temple, Je le veux saint et pur ; Mon autel, Je le veux immaculé et étincelant comme mille gemmes. Je transforme sa langue en épée à double tranchant pour qu'il aille parler contre tout orgueil et toute arrogance, contre tous les orateurs hautains, contre tout orgueil humain, contre tout ce qui est hautement prisé par les hommes, contre l'injustice et contre tout ce qui contredit Ma Loi d'Amour. Je prends plaisir en Ma demeure 11 car Mon Esprit repose sur celui qui doit porter Ma Parole ; époux de la Vérité, Mon prophète est envoyé comme Mon ambassadeur royal à chaque vil coin de cette terre pour vous chanter la droiture, la gentillesse, la sainteté, la vertu, et pour vous rappeler à tous Mes Voies, rappelant à chaque homme de tous rangs que :

- Onction des pauvres en esprit,
Je Suis ;

- Garant de votre bien-être,
Je Suis ;

- Lumineuse Divinité et Source du Sublime Amour,
Je Suis ;

- Souverain et Epoux de toute la création,
Je Suis ;

- Restaurateur et Lampe du corps et de l'âme,
Je Suis ;

- Consolateur des persécutés à cause de la justice,
Je Suis ;

- Baume et Onction des malades et des mourants,
Je Suis ;

et que Je suis votre Seigneur et Dieu mais également votre Ami, votre Compagnon et votre Père.

Je Me donne sans cesse à vous, génération, pour parfaire votre image que vous avez tant déformée et souillée par toutes vos actions mauvaises, vos péchés, et votre résistance obstinée à Me reconnaître comme votre Père. Et si Je Me donne sans cesse à vous, c'est afin que vous vous éleviez par grâce et que, par la grâce, votre vue soit restaurée pour voir les choses invisibles qui ne s'usent jamais. C'est pourquoi Je lève des prophètes dans Ma bonne Volonté, avec une parole de Ma Bouche pour les joindre à Mon Coeur. Moi, la Lumineuse Divinité, longtemps avant votre création, J'avais anticipé cette Grande Apostasie. N'ai-Je pas alors le droit de susciter des prophètes ? Tout le ciel se réjouit puisque, dans Notre gracieuse condescendance, Nous avons eu pitié de votre apathie. J'ai suscité des prophètes pour qu'ils reçoivent directement et en tout temps Mes appels célestes accompagnés d'un flot de grâces. Je partage avec eux, dans la proximité de leur coeur, toutes Mes Oeuvres Divines. J'ai insufflé et J'insuffle toujours dans leur coeur les inspirations de Mon Coeur, afin qu'ils témoignent fidèlement. Et si Je scandalise à travers eux beaucoup de gens hautains, c'est parce que leurs 12 voies ne sont pas Mes voies. Par Mon zèle pour sauver cette génération, J'ai suscité des prophètes et Je les ai épousés. Je leur ai enseigné comment passer leur temps avec Moi et comment partager leur vie avec Moi, alors qu'ils sont encore sur la terre, en accord avec la grâce que Je leur ai donnée.

En ces jours, Je descends avec Mon Fils et Mon Saint Esprit comme trois Témoins. Je suis Esprit 13, en cela que J'envoie Mon Saint Esprit de Vérité 14 pour être avec vous pour toujours et vous conduire à la complète Vérité. Pense à Ma Miséricorde et adore-Moi. Le Verbe 15 était avec Moi et Il existait depuis le commencement. Lui qui est le plus proche de Mon Coeur a témoigné et M'a fait connaître à toi. Mon Verbe atteste sur la terre comme Moi et le Saint Esprit attestons. Mon Fils Jésus Christ qui a acheté Son Eglise avec Son Propre Sang atteste avec Son Sang 16, et le Saint Esprit, qui vous conduit à la complète Vérité 17, atteste avec l'Eau 18. En tout, Nous sommes trois Témoins et Nous trois sommes en accord car Nous sommes Un seul Dieu 19, avec une seule Volonté, une seule Puissance et une seule Domination, et vous pouvez attribuer la Puissance, la Sainte Sagesse et l'Infinie Bonté à Nous trois.

L'Amour Me contraint de t'accorder, génération, l'esprit de prophétie à certains afin qu'ils exécutent ce que Je leur ai ordonné de faire. Ils sont nourris de bouchées de miel 20 et d'huile 21 pour proclamer la grandeur de Mon Nom. Pour les garder fondés dans la Vérité et dans la réflexion intelligente, Je les ai fréquemment réprimandés, corrigés et éduqués afin qu'ils deviennent une onction pour ceux que Je ramène dans Ma Maison. Je les ai instruits avec la Sainte Sagesse, et la Sagesse est entièrement constituée par l'accomplissement de la Loi. J'ai appris à Mes prophètes à Me contempler dans Ma Sainteté, leur donnant accès à Ma Noblesse pour qu'ils se réjouissent en Ma Présence directe et qu'ils goûtent Ma douceur.

Aussi, la seule théologie - et J'ajouterais fermement la seule vraie théologie - est la contemplation de Moi votre Dieu, laquelle est un avant-goût de la Vision Béatifique. Voilà la véritable et sainte théologie. Ce n'est pas le théologien érudit, qui remue ses papiers avec sa théologie, qui se transforme en un prophète pour prophétiser, mais ce sont ceux que Moi-Même J'ai oints de l'onction de Mon Amour, les scellant bien dans Mon Coeur pour qu'ils atteignent les Divines et extraordinaires inspirations intérieures qui reposent dans Mon Coeur, pour être prononcées comme un feu à Mon peuple.

Ah ! Vassula, et combien de fois ai-Je entendu de la terre une succession de rires amusés et de l'arrogance, accompagnés d'un complet ressentiment et d'une complète surdité également, lorsque tu les corriges en Mon Nom ! Oui, les pécheurs écartent les reproches, trouvant toutes sortes d'excuses pour faire ce qu'ils veulent.

De la manière la plus ineffable, Je Me manifeste à Mes prophètes, oui, alors qu'ils sont encore ici sur la terre et qu'ils sont conscients de cette grâce. Je les pare de Moi-Même, Je pare leur nudité, les ornant de Moi-Même et ils le savent ; ils sont conscients de Ma Divine Présence durant la contemplation.

Je t'ai ointe pour tirer de Mon Coeur toutes les divines inspirations pour chaque besoin pour les donner à Mon peuple comme une onction et comme une rafraîchissante rosée matinale sur une terre desséchée. Je t'ai enseigné, par grâce également, comment interpréter Mes désirs. J'ai dit tout au long de cette Divine Révélation - mais également dans des Révélations précédentes -, que Moi-Même, J'instruis Mes élus et que Je deviens leur directeur spirituel pour leur enseigner la voie à suivre. Pour Ma part, Je célèbre Ma bienveillance pour avoir porté secours à ceux que J'aime et eux, en retour, chantent avec joie les psaumes de David à l'ombre de Mes ailes.

- Tu as couronné de Ta bonté ceux que Tu aimes,
une abondance de grâces couvrent leurs têtes ;

Ta coupe déborde alors que Tu la partages ;
Tu les immortalises par Ton Nom ;

Tu revêts leur âme du brocard des vertus,
afin que Ton Coeur Royal
tombe amoureux de leur beauté.

- Oui, dis à cette génération léthargique que Dieu est là. Mes Oeuvres sont sublimes, et ceux qui ont reconnu Ma Voix dans ces messages sont bénis. Ceux qui se délectent en eux ont raison de fixer leurs yeux sur eux parce que chaque oeuvre venant de Ma Main Miséricordieuse est pleine de gloire et de majesté. Je rappelle à Mon peuple que la prophétie est vivante puisqu'elle vient de Ma Puissance que J'exerce ; aussi, pourquoi cette arrogance de la part des nations ? N'avez-vous pas entendu que Je leur paie personnellement un tribut par Mon intervention directe ? Oui, en effet, et Je les tiens près de Mon Coeur comme une mère tient précieusement son enfant sur son coeur. De cette manière également, Je tiens Mes prophètes près de Mon Coeur, et malheur ! malheur à quiconque oserait tendre sa main et essayer de les toucher sans Mon Autorité !

Sois heureuse, Vassiliki, car Je t'ai permis d'entrer et de sortir, et ceci librement, dans Mes Cours Célestes. Puisse ton âme se réjouir en Ma Miséricorde. L'Eglise dépérit dans sa grande apostasie, une apostasie prédite mais gardée secrète. Devrais-Je alors rester également silencieux ? Je ne resterai pas silencieux comme le désire le démon, non, mais Je continuerai à susciter des prophètes pour annoncer et dénoncer, pour briller comme une lampe là où se trouve l'obscurité. Je leur apprends à être généreux et à Me gratifier en répondant à profusion à Mon Appel, tandis qu'ils sont tenus par la pensée et la contemplation dans Mes Bras amoureux. Je remplis leur bouche d'adoration et leur esprit, de joie. Comme le sang coule continuellement dans les veines de chacun sans aucun bruit extérieur, ainsi Mon Saint Esprit t'a enseigné de cette manière tranquille, Vassula, avec Sagesse, pour ton salut et pour celui des autres. Et s'il M'est arrivé de t'admonester de temps à autre, c'était pour ta croissance spirituelle et ton propre progrès.

Depuis toute éternité, J'avais également prévu cette apostasie dans l'Eglise, mais J'avais aussi prévu Mon Plan Salvateur en toi, où Je descendrais de Mon Trône et Je t'adresserais en divine poésie Mon Thème d'Amour, et Je te révélerais - et, par toi, aux autres - Mon intercession aimante par Mon Infinie Miséricorde. Tu étais dans le besoin, génération, et Je suis venu te combler, mais tu n'es pas heureuse parce que, jusqu'à ce jour où Je te parle, tu résistes à Mes enseignements. Je suis venu guérir ton apostasie, et les coeurs contrits M'ont entendu. Je suis venu ressusciter tes morts pour qu'ils Me connaissent comme leur Père, par Mon Saint Esprit, et c'est seulement par Lui que la Divine Connaissance peut être obtenue et dévoilée à ceux que Nous avons choisis, puisqu'ils ont le Saint Esprit Lui-Même comme leur Conseiller et Educateur. Car c'est à travers Lui, et non par la connaissance humaine, que leur 22 est donnée la grâce dans leur intellect de percevoir le Dieu Trine et de parler avec Lui. Aucune sorte d'adroite ingéniosité venant du raisonnement humain ne peut leur dire qu'ils ne M'ont pas rencontré. C'est comme si vous leur disiez "vous êtes nus", alors qu'ils savent qu'ils sont habillés. Moi-Même, Je les ai ornés de Moi-Même. Mais le démon a tiré le maximum de Mes dignitaires dans l'Eglise et ils t'ont tenue responsable d'erreurs doctrinales, alors que les inspirations répétées que Je te donne par le Saint Esprit devraient leur avoir fait voir clairement, et ils auraient compris, que c'était une véhémente tentation du démon.

Satan, jaloux de tous les dons que Je déverse sur cette génération mourante pour la sauver, jaloux de toi - que J'ai choisie, encore ruisselante de la rosée céleste de Mes Cours où tu as été élevée pour être envoyée comme Mon don précieux à toutes les nations -, s'est enragé et il a juré, dans sa jalousie, de te détruire, en vomissant son venin sur toi pour que tu apparaisses détestable, déformée, dangereuse et laide ; mais ta Sainte Mère a couru à ton secours et t'a recouverte de Son Manteau. Par grâce, Je t'ai élevée pour M'appeler quand tu le désirais - un don impérial, unique, que J'accorde rarement à Mes élus 23 -, mais Satan, à nouveau, dans sa jalousie, en a attiré beaucoup à te ridiculiser tandis qu'il les attire de son côté. En dépit des bons fruits que J'ai amassés pour les leur offrir, même ainsi, ils ont continué à Me défier, ne tenant aucun compte, dans leur rébellion, de Mes fruits et de Mon conseil 24, et ils restent aussi pervers et déloyaux que les fils de leurs ancêtres, Me provoquant avec leurs hautes places.

Puis il y en a certains qui croyaient que J'ai parlé, mais même à ceux-là, Satan a donné un esprit de léthargie, une adaptabilité humaine à Mes Prodiges par laquelle, avec le temps, cet esprit leur fait perdre leur intérêt pour Mes Prodiges, Prodiges qui sont une fontaine donnant la vie, et qui peut les amener à la Vie Eternelle. Vous devez avoir entendu la parabole du semeur : "lorsque quelqu'un entend la parole du royaume sans la comprendre, le démon vient et emporte ce qui avait été semé dans son coeur". Ces gens se tiennent inertes, stupéfaits, sans comprendre.

Puis, vous avez ceux qui ont suscité tout un jubilé, en entendant par Mon messager l'écho de Ma Voix, accueillant Mon prophète avec grande joie, prenant d'assaut les autres cités, pour annoncer que la parole du royaume leur était à nouveau adressée librement et avec puissance. Mais cet enthousiasme a rapidement disparu parce que, dans leur coeur, Ma parole n'a trouvé que des rocailles et n'a pas pris racine en eux. A la première persécution à cause de Ma parole ou même une petite épreuve survenant sur le chemin, ils n'ont pas duré. Non, ils ne sont pas ceux qui, lorsque les gens les maltraiteront et diront toutes sortes de mal et de calomnies contre eux à cause de Mon Nom, resteront fermes, puisqu'ils n'avaient aucune fondation solide. Ils seront les premiers à chuter. La Souveraineté n'a pas été comprise et a été rejetée... et Mes ambassadeurs 25 de paix pleurent amèrement sur leurs coeurs desséchés.

Pour détruire Mon don 26 à l'humanité, Satan, dans sa rage, a envoyé tant qu'il a pu, des laboureurs pour se mettre au travail dans ton dos, Ma Vassula, en creusant des sillons pour te briser. Mais Ma Main droite a fait voler en éclats leur joug. Mais écoute ceci, Vassula, J'ai amené ta famille tout entière hors du bienheureux pays d'Egypte, là où jusqu'à ce jour, le parfum de Mon Fils, de Sa Mère et de Joseph le Juste, s'élève encore de cette terre jusqu'au ciel. Déjà là, Je t'avais accueillie et J'avais fait ce serment : " Par cette fleur, Je vous rassemblerai ensemble de différentes nations et de différentes croyances et Je vous révélerai à tous Ma Miséricorde et Mon Amour Paternels. Par sa fragilité, Je ressusciterai les nations, les renouvelant par une révolution spirituelle. J'entends, par cette fleur, exposer Ma Sainteté pour que toutes les nations la voie. Et quant à ceux qui donnent des ordres à Mes prophètes de ne pas prophétiser, Je donnerai un prodigieux Appel prophétique et un Ordre de Mon Trône sur Mon Choix, la oignant afin qu'elle ne résiste pas à Mon Appel Prophétique ".

Egypte ! J'ai suscité un prophète de ta terre. Tu avais donné du pain à Mon Fils, aussi, pourquoi ne susciterais-Je pas un prophète de toi ? De ce prophète sortira Ma Parole jusqu'à ce que les cornes des démons soient révélées et exposées. Lorsque Je parle, qui peut refuser de prophétiser ? 27 Deux amis prennent-ils la route ensemble s'ils n'ont pas projeté de le faire ? 28 Pas plus que Je ne fais quoi que ce soit sans révéler Mes Plans à Mes prophètes 29. Et ainsi ai-Je fait avec toi, Vassula, révélant non seulement Mes Plans mais Ma Sainte Face également. Et tout ce que J'ai prédit s'est réalisé au moment propice. La Parole de Vie t'a été donnée gratuitement pour t'adopter et faire de toi un dieu par participation.

Mais Satan va à nouveau visiter les esprits de Mon peuple, connaissant leur ignorance, pour les amener à la tentation de te jeter des pierres à cause de Mon expression 30. Ah ! si seulement le monde parvenait à faire la paix avec Ma Sainteté Trine. Ils comprendraient Mes dires !

Je te promets - et c'est ton Père dans le Ciel qui te parle, Celui dont tu as dit jadis : " mon Père dans le Ciel, je le sais, a un faible pour moi, mais moi aussi j'ai un faible pour Lui " -, Je t'ai dit, brûlant d'Amour Divin : " Je continuerai à te couvrir de Ma Douceur, Me déployant gracieusement en toi, Me donnant plus à toi, et comblant ton âme comme d'une douce substance afin que toi, à ton tour, tu Me donnes plus de toi-même, devenant de cette façon un seul esprit avec Moi, un seul esprit avec le Divin. Alors, une fois de plus, Je t'enverrai aux nations comme Mon don orné, pour les instruire avec douceur, les attirant à Nous, dans un amour filial, élargissant leurs coeurs pour qu'ils reçoivent plus de Nous et tout ce qui est Divin. Alors, dans cette tranquillité où Je vais amener leur âme, soudain, ils verront tout dans Notre Lumière, surmontant les tentations de Satan. Dès lors, eux aussi seront appelés ‘dieux par participation’ et ils gouverneront avec Nous. "

Maintenant, Je t'ai accordé, et à travers toi aux autres, de comprendre ta position. Je restaure les nations à travers les souffrances et les sacrifices de ceux que J'ai choisis, bien que souvent ils viennent à Moi en se lamentant qu'ils sentent qu'ils ont peiné en vain et se sont épuisés pour rien. Ils ont fait tout ce qui leur était ordonné de faire, Me glorifiant, car ils ont été en permanence sous Mon observance durant leur contemplation. Cette vraie théologie élève les âmes dans un essor au troisième Ciel, leur donnant un avant-goût de la Vision Béatifique, durant lequel, d'une manière surnaturelle, Je leur parle, les honorant de voir leur héritage et l'héritage de tous les saints. Et tandis qu'ils se reposent dans Mes Bras, Je les bénis, revigorant Mon Feu en eux pour qu'ils aillent avec zèle et sans crainte proclamer Ma Parole.

- Béni soit Dieu et Son Saint Nom
car Il révèle avec générosité Ses intentions
aux vents, qui sont Ses messagers ;
drapée dans une robe de lumière,
Sa Majesté leur révèle Ses prouesses ;

dans ma misère, j'appelle mon Dieu trois fois Saint,
et comme une bourrasque de vent venant de nulle part
Il me fait fleurir en descendant sur moi ;
et moi, comme une fleur ouverte,
j'absorbe Sa Divine Lumière ;

Dieu a chanté pour moi
et pour vous tous, chers frères et soeurs !
Celui qui trône sur les chérubins
nous a révélé Sa Miséricorde ;

nul ne peut dire :
" je n'ai pas vu dans ma maison
la puissance salvatrice de notre Dieu "
car, en Sa Présence sont la splendeur et la majesté ;
car Il vient, Il vient à vous tous
non pour vous juger - pas encore -
mais pour vous déifier.

- Es-tu heureuse, Vassula ?

- Oui, plus qu'heureuse ;

Tu m'as plantée dans Ta Maison
et j'ai fleuri en Tes Cours,
afin que je proclame Ta Grandeur ;
aussi, comment pourrais-je ne pas être heureuse
dans Tes Bras ?

Nul ne me dérobera mon bonheur, nulle persécution,
nulle injure, nulle calomnie, nulle insulte,
ni même tout l'enfer lancé contre moi
pour me déchirer en morceaux
ne peut me dérober le bonheur que Tu m'as donné
et que Tu continues à me donner.

Aussi, que cette terre apprenne qui est Dieu
et loue Son Nom ;
ah ! béni soit Ton Nom à jamais !

- Et Je vais te dire ceci : Je t'ai fait un serment sur Ma Miséricorde et sur Ma Fidélité. Aussi, Je vais continuer à te soutenir dans Ma Main droite, te donnant avec Ma Présence, une joie sans limite et un avant-goût de la Vision Béatifique. Et Je continuerai à être ton Conseiller et ton bonheur. Mon enfant, les ravins peuvent se replier sur toi et de noirs nuages te couvrir, et les mottes de terre peuvent te recouvrir, mais Je te l'assure, tu passeras indemne et Ma Lumière sur toi rayonnera même encore plus puissamment. Sois apaisée par Mon Huile. Je suis déterminé à sauver cette génération en faisant parader Ma Miséricorde. Aussi, soyez heureux, vous tous qui entendez la mélodie de Ma Voix et ayez votre content en Moi, votre Dieu.

 

 

 

8 mars 2000

 

- Garde-du-corps de mon âme, par Ta Présence,
Tu as aspergé mon âme de myrrhe
et couvert ma tête de parfum aux délicates senteurs.

Et maintenant, je suis à nouveau avec Toi ;
Ta proximité est une richesse
pour mon âme, mon esprit et mon coeur.

La proximité de Ta royale Munificence
me rend forte et désireuse,
désireuse d'atteindre une invincible sainteté...

- Je t'aime ; même dans une telle misère, Je peux obtenir Ma joie, et Ma Parole peut demeurer en toi par Ma transcendance. Je ne parle pas seulement pour toi et pour cette génération, mais J'enregistre tout cela également pour la prochaine génération, afin qu'une race à naître puisse Me louer, Moi ton Dieu. Regarde comme Je Me penche maintenant des hauteurs de Mon Sanctuaire... Ah ! Vassula, jamais le Ciel ne s'est penché aussi près de la terre qu'il se penche maintenant. Il y a quelque temps, Je pouvais entendre de la terre un soupir ou deux, mais maintenant c'est à peine si J'entends quoi que ce soit. C'est pourquoi Je suis ému de pitié pour toi, génération. Ce que J'entends des cadavres, sur un ton de vantardise, c'est : "regardez, je peux vivre dans un désert comme le pélican ; je peux vivre dans une ruine comme la chouette hurlante ; je peux vivre sans Dieu car je peux faire mieux que Dieu..."

Alors, Je tourne Mes Yeux de l'autre côté et Je regarde Ma Propre maisonnée et Je vois des airs hautains, des coeurs orgueilleux, de la méfiance, de la diffamation, cardinal contre cardinal, évêque contre évêque...

- Seigneur ! me dis-Tu que Ta Main
est maintenant trop courte pour racheter ?
N'as-Tu soudain plus la force de sauver ?

Tu es connu pour être lent à la colère,
mais pas lent à intervenir et sauver !
Alors, pourquoi attends-Tu,
pourquoi n'interviens-Tu pas ? maintenant !

- Oses-tu défier Ma Sagesse ? Provoquerais-tu Mon Omnipotence ?

- Ah ! Seigneur, pour apaiser Ta Maisonnée,
je peux donner ma vie pour elle,
et je l'ai donnée, mais mon zèle pour Ta Maison me dévore
et lorsqu'il s'est agi d'élever Ta Maison
afin qu'elle ne tombe pas,
j'ai donné mon âme et mon corps
sans égard aux conséquences ;
j'ai transpiré du sang et parfois craché du sang
à cause de la flagellation qui m'écrasait, et Tu le sais.

J'ai été livrée par les Tiens
après qu'ils m'aient chassée comme du gibier,
mais nulle plainte n'a été entendue de moi ;
sans raison, ils m'ont traitée comme un renégat
mais j'ai subi toutes les épreuves que j'ai rencontrées
car Ta Main puissante a soutenu ma fragilité ;

mes jours tourbillonnent comme poussière
pour retourner à la poussière
et je ne vois pas la fin de Ta Sainte Agonie ;
aussi, combien de temps dois-je encore dire :
" dois-je vivre encore plus longtemps
parmi le peuple qui hait la paix ? "

Combien de temps encore dois-je voir le ciel en deuil
à cause de Sa maisonnée et de sa Cité Sainte ?
Dois-je rester passive
tandis que Tu es inutilement recrucifié ?

Tu me connais, Seigneur,
Toi qui m'as transformée
comme un sycomore d'Egypte ;
Tu sais que j'irais même en rampant, s'il le fallait,
dans chaque pays, comme Tu me le commandes,
égrainer partout Ta Parole qui m'est donnée ;
même au sommet des montagnes, j'irais,
et au fond des ravins.

Tu me connais, Seigneur,
ma bouche ne voudrait de disputes
ni avec Ta Sagesse ni avec Ton Omnipotence,
jamais !

Mais les piliers du ciel tremblent, frappés d'effroi
de tout ce qu'ils voient dans Ta Maison.

Les anges tremblent de l'épouvantable flagellation
qui nous attend dans les jours à venir ;
aussi, comment puis-je garder mon calme
dans le chaos ?

- Vassula, dans un moment, Je vais te dire quelque chose, quelque chose que tu ne sais pas, mais laisse-Moi te dire déjà ceci : Je M'apprête à faire quelque chose 31 en vos jours, que tu ne croirais pas si on te le disait...

Alors, voici ce que tu dois savoir : dans cette Maisonnée-même dont Je t'ai parlé, J'ai gardé un petit reste pour Moi-Même, choisi par grâce - rien à voir avec leurs bonnes oeuvres - ; ils sont un écho murmuré de Ma Voix. N'entendrais-Je pas ces cris chuchotés ?

(J'ai regardé de côté, vers Jésus, et j'ai dit :)

- Me suis-je tournée un moment contre Toi
comme un silex ?

- Je t'ai donné naissance, J'ai ouvert les yeux de ton intellect pour Me comprendre, Me voir et voir toutes les choses invisibles ; J'ai ouvert tes oreilles avec des gouttes de myrrhe pour que tu écoutes comme un disciple et Je t'ai pourvue de discours ; J'ai disposé tes pieds sur le chemin où Je voulais que tu ailles, accompagnée par un prince du plus haut ordre des Archanges ; Je t'ai offert à boire de Ma Coupe, aussi, Ma Main te traitera-t-elle durement ? Tu M'as offert ta vie en expiation pour la rébellion et la division de Mon Eglise. J'ai été touché par ton zèle et ton souci pour Ma Maisonnée. Je suis heureux que Je ne t'aie pas entendu dire au contraire : " quitte ce lieu car Tes Yeux sont trop purs pour voir ce que Tu vois ; abandonne-les à leur destin et ne touche rien d'impur de ce côté... "

J'ai été tout simplement frappé d'étonnement par ton courage, mais J'ai fait sortir du feu de toi ; J'ai ouvert ta bouche... Bien-aimée, jadis, Je t'ai dit que toute délicatesse de la part de Mes créatures pour restaurer Ma Maison chancelante Me touche profondément. Je ne t'ai pas désignée, Ma Vassula, seulement comme Mon juste héraut mais également comme Ma sentinelle sur la Maison de l'Ouest. Lorsque tu entends une parole qui t'est donnée de Ma Bouche, tu es obligée, liée par tes voeux de fidélité envers Moi, de transmettre Ma parole d'avertissement à ceux vers qui Je t'envoie. Si tu refusais de leur transmettre Ma parole, Je te tiendrais responsable. Si toutefois tu leur transmets Ma parole et qu'ils ne se repentent pas, ils mourront de leur péché mais toi-même, tu passeras indemne et tu ne seras pas tenue responsable, pas plus que tu ne mourras. Je ne t'ai pas désignée comme intercesseur seulement auprès de la Maison de l'Est mais également auprès de la Maison de l'Ouest. Lorsque tu M'entends M'enflammer de colère à cause de leur rigidité qui les garde séparés et donc dans le péché, tu dois intercéder pour eux comme tu l'as fait. Mon Autorité Royale traitera gentiment avec Ma Maisonnée.

Mais quant aux orgueilleux qui ne voudraient pas se repentir, Je les extirperai par la racine et, à leur place, Je planterai les humbles. Je suis connu pour renverser les orgueilleux. L'orgueil n'est pas né de Moi mais du démon...

Aussi, sois riche en pauvreté et irrigue cette terre aride avec les prophéties qui te sont données. Celui qui irrigue sera irrigué par le Roi Lui-Même. Alors, le Roi Lui-Même te paiera un tribut et S'adressera à toi en poèmes et en hymnes. Il remplira ta bouche de miel et tu parleras pour Lui aux nations. Je te serai gracieux, te donnant plus de Mon amitié. Sois heureuse, Ma fille : ton Roi t'a favorisée et t'a revêtue de brocards, te parfumant de Sa Présence, alors que la myrrhe embaume de Ses robes. Il t'a permis d'entrer dans Ses palais et t'a donné accès à Sa chambre nuptiale. Je te le dis, Ma fille : dans Ma Maisonnée, Je vais avancer Mon pas avec toi. Moi et toi, ensemble, avec toutes sortes de princes des plus hauts rangs du ciel à notre traîne, et nous entrerons dans Mon Sanctuaire, tandis que Ma Présence viendra sur eux comme l'aurore. Aussi, ne sois pas gauche avec la faucille, mais tiens-la fermement et avec une bonne poigne également, et moissonne, Vassiliki, moissonne ! moissonne là où l'index de Mon ange t'indiquera de moissonner, et tu moissonneras la récompense de la vertu. Donne à ton Roi autant qu'Il t'a donné...

- Je ne suis qu'une bouffée de vent ;
comment puis-je Te donner
autant que Tu m'as donné ?
Tu m'as donné la Vie !

Je ne serai jamais, jamais, jamais,
au grand jamais, capable de Te donner
ne fut-ce qu'un soupçon de ce que,
dans Ta gracieuse condescendance,
Tu m'as donné !

- Je sais... mais donne-Moi autant que tes moyens te le permettent. Vide-toi de tout ce qui vient de Moi et qui est bon et offre-le Moi.

(J'ai compris alors que notre Seigneur ne me demandait pas seulement de lui offrir mes services mais d'être également disponible, allant vers les autres et sortant de mon chemin pour être au service de l'humanité et les aider autant que je peux. Servir le prochain, pratiquer la vertu et ne rien garder pour moi).

- Oui, donne ! donne à ceux qui attendent de toi, et porte témoignage de Mes Bonnes Oeuvres et Je serai avec toi. Et comme Mon Père te l'a dit il y a quelque temps, Je te dis la même chose : " les ravins peuvent se replier sur toi et de noirs nuages te couvrir, et les mottes de terre peuvent te recouvrir, mais Je te l'assure, Je serai avec toi, et tu passeras indemne ". Souviens-toi, il n'y a aucune frontière entre toi et Moi. Je suis toujours avec toi, Ma bien-aimée.

ic

 

 

VOIR CAHIER SUIVANT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  1. Paraskévi est un nom grec qui signifie : "prépare la voie au Seigneur" ; Paraskévi signifie "vendredi".

  2. Syros est une des îles grecques des Cyclades. J'y avais été invitée et notre Seigneur nous avait ouvert une large porte à la chaîne de télévision qui diffuse ses programmes également sur les autres îles et jusque dans le Dodécanèse. Mais le Métropolite avait reçu des ordres de diffuser un tract contre moi. Néanmoins, mon témoignage fut diffusé à la télévision et il eut un tel succès qu'il fallut le rediffuser plusieurs fois. Les gens ont également acheté les livres.

  3. Selon les registres, ma famille du côté de mon père est originaire de Syros.

  4. Je m'étais apitoyée sur moi-même car Jésus ne me visitait pas très souvent, et voilà que ma Liturgie essayait de me consoler avec une Voix tellement tendre qu'Elle sonnait comme une Béatitude sans fin.

  5. "Forteresse" : il s'agit de moi ; cette phrase a été prononcée comme un commandement et avec grande autorité.

  6. C'est Yahvé qui parle.

  7. Ce n'est qu'une expression.

  8. Lorsqu'il a dit "Ah ! ", Dieu semblait ravi.

  9. L'âme.

 10. Ps 65.5.

 11. En anglais "dwelling place" ; le mot "demeure" est utilisé au lieu du mot "prophète".

 12. Celles des gens hautains.

 13. Jn 4.24. St Paul également, dans 1 Cor 15.45, parle du Christ comme d'un Esprit vivifiant. "Esprit", au sens biblique, ne définit pas tant la nature divine de Dieu que plutôt Son activité vivifiante. Dieu est Esprit, en cela qu'Il donne l'Esprit.

 14. Jn 14.17.

 15. Jésus Christ.

 16. Par Son Sacrifice, nous avons obtenu la Vie Eternelle.

 17. En Jn 16.12-13, Jésus dit : "J'ai encore beaucoup de choses à vous dire mais ce serait trop pour vous maintenant ; mais lorsque l'Esprit de Vérité viendra, Il vous mènera à la complète Vérité... " C'est une erreur de parler de fin de la Révélation et de traiter celle-ci comme un dépôt de phrases. Dieu est actif et vivant et Il continue à Se montrer par le Saint Esprit, ne cessant jamais de le faire. Le mot latin "complere" signifie que le Christ est la pleine et complète Révélation de Dieu, et non qu'Il a cessé de Se révéler à l'humanité. La Sainte Bible est le témoignage narratif de Jésus Christ ; Elle n'est pas le dernier mot de Dieu.

 18. Par le Baptême.

 19. Dans l'unité de l'essence.

 20. Le miel représente la Manne Céleste, la Parole de Dieu.

 21. L'huile représente le Nom de Dieu (cf. Ct 1.3).

 22. Aux prophètes.

 23. Dès le début, mon Seigneur m'a dit que je pouvais L'appeler quand je le voulais et Il répondrait toujours et c'est ce qu'Il a toujours fait depuis.

 24. Le conseil du Seigneur de discerner les prophètes à leurs fruits (cf. Mt 7.20).

 25. Les prophètes.

 26. C'est de moi qu'il s'agit.

 27. Amos 3.8.

 28. Amos 3.3.

 29. Amos 3.7.

 30. L'expression "dieu(x) par participation" (ndt).

 31. Durant le rassemblement-pèlerinage de la famille de La Vraie Vie en Dieu en Terre Sainte, moins de deux semaines après le 8 mars 2000, date à laquelle ce message a été dicté, nous avons reçu du Patriarcat Grec-Orthodoxe de Jérusalem la permission de célébrer à deux reprises la Liturgie des Dons présanctifiés, dans les église Orthodoxes du Saint Sépulcre, puis du Mont Thabor, et d'inviter chacun à recevoir la Sainte Communion. Nous étions 450 personnes appartenant à 12 confessions chrétiennes différentes, et il n'y eut aucune restriction ni interdiction de recevoir la Sainte Communion. Je pense que c'était peut-être la première fois dans l'histoire, après le grand schisme, que l'Eglise Grecque-Orthodoxe invitait chacun à recevoir le Précieux Corps et le Précieux Sang du Christ.
- Oui, en effet, Jésus, je ne l'aurais pas cru si on me l'avait dit avant que cela arrive ! Gloire à Dieu !